Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 02 10Article 572644

Business News of Wednesday, 10 February 2021

Source: agencecamerounpresse.com

Sonacam : Serges Raffric menace Ateh Bazor

Le Président et le Vice-Président de la Sonacam ne sont plus en harmonie. Des notes vocales en circulation sur la toile dévoilent le ressenti qui couve entre les deux personnalités.

Si l’on s’en tient aux déclarations contenues dans la note vocale en circulation, le 1er Vice-président dénonce un malaise qui le met à mal au sein de l’administration de la Sonacam. Un malaise qui partirait d’un certain nombre de comportements qu’afficherait le Président ATEH BAZOR. Et au rang de ces maux, se trouve une interdiction pour le 1er vice-président d’occuper le bureau de son choix au sein du siège de la Sonacam à Yaoundé. « Tu es un TOTO dans le droit d’auteur. Tu ne connais rien. Et il faut avoir l’humilité d’apprendre », fait savoir Serges Raffric. Il continue en faisant des démonstrations pour souligner la méconnaissance de l’environnement des droits d’auteurs au Cameroun. Alors que lui, dit-il, il prend la peine de se renseigner auprès des aînés comme Sam Mbende, Ange Ebogo Emerand et bien d’autres pour bien faire son travail sur les questions de droits d’auteurs.

« Ateh (Ateh Bazor ndlr), je vais te dire que tout ce que tu dis et fais je suis au courant, tu ne peux pas me casser à Yaoundé, je suis un fils de Dieu et je ne vais pas démissionner, c’est lâche. Mardi je m’installe comme 1er vice-président au siège. Je ne vais jamais parler derrière, tu verras ma puissance. J’ai tous les éléments, mais pour moi tu n’as pas de personnalité, je t’avais dit lundi j’attaque Eyango au tribunal administratif, je sais depuis que tu es de la mafia. Avant de faire quelque chose moi je préviens toujours. Je finis d’abord avec ton patron. » Ce sont là quelques extraits des déclarations attribués à Serges Raffric à l’endroit de son supérieur dans l’administration du Conseil d’Administration de la Sonacam.

De plus, le 1er vice-président accuse le Président et Prince Eyango d’avoir tripatouillé les textes de la Sonacam avant leur adoption. Il menace de porter plainte pour que ces administrateurs de la Sonacam soient démis de leurs fonctions. Il va même jusqu’à s’attaquer à la qualité de « chanteur » de son PCA. Le 1er Vice président annonce d’autres sorties dans les prochains jours. Mais déjà ce lundi, il a fait savoir qu’il ira au siège de la Sonacam et qu’il prendra même si c’est de force, le bureau qui lui sied. Le bras de fer est engagé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter