Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 08 12Article 534046

Business News of Wednesday, 12 August 2020

Source: Actu Cameroun

Scandale/produits pétroliers : comment Gaston Eloundou Essomba a roulé Dion Nguté

Des primes aux traders exorbitantes, des séjours trop longs en rade des navires entraînent d’énormes surestaries; le contribuable camerounais paie au prix cher les bourdes et « l’impéritie » du ministre de l’Eau et de l’Energie.
Depuis plusieurs mois, la gestion fortement incriminée, dans le cadre de l’approvisionnement du Cameroun (jugé très onéreux) en produits pétroliers, du ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, provoque des remous au sein des acteurs de la filière d’importation. Ceux-ci multiplient des plaintes contre ce membre du gouvernement qu’ils accusent de s’être arrogé les missions dédiées au comité de veille créé par arrêté n° 051 /CAB/PM du 04 Juin 2J19 par Joseph Dion Ngute.

Un comité chargé, suite à l’incendie qui a détruit la dernière de la Sonara le 31 Mai 2019, de Approvisionnement du marché national en produits raffinés,jusqu’à la mise en service d’une nouvelle chaîne de raffinage à la Société nation de j. ‘finage. Dans la même veine il souhaitent que président de la République instruise un audit sur les importations qûi ont lieu depuis que la Sonara est hors service.

Selon ces dénonciateurs : « De juin 2019 à février 2020, la méconnaissance des techniques du commerce international du pétrole combinée au manque de maîtrise de la programmation et de la gestion des opérations par ceux en charge de cette activité au ministère de l’Eau et de l’Energie, se sont traduits par un renchérissement anormal de l’approvisionnement du marché national en produits pétroliers.



Non seulement, les primes servies aux traders et aux intermédiaires crevaient les plafonds, mais en plus, les séjours anormalement longs en rade des navires qui venaient livrer leurs cargaisons ont entraîné d’énormes surestaries à supporter par le trésor public et par conséquent, par le contribuable camerounais. Pour la première fois dans l’histoire des importations de produits pétroliers dans notre pays, la prime à servir aux traders va dépasser les 100 Dollars US la tonne métrique alors que celle-ci est généralement de l’ordre de 20 à 40 Dollars.

Par ailleurs, le marqueur de référence utilisé pour ces importations (CIF NWE basis AHA) contribuait à renchérir les coûts d’acquisition des produits. En effet, CIF NWE suppose que les produits pétroliers à livrer à notre pays sont au préalable importés d’Europe de l’Ouest avant d’être réexportés vers le Cameroun. ».

Prime trader


Après moult récriminations faites par les professionnels de la filière des importations et de la distribution des produits pétroliers, le ministre de l’Eau et de l’Energie eût alors à lancer un. « pseudo appel d’offres » auprès de certains traders début 2020, pour les livraisons des mois de mars, avril et mai de la même année.

« A l’issue de cette consultation, la société nigériane Sahara sera déclarée adjudicataire des quantités concernées. Mais ce marché sera exécuté pendant la période indiquée par Sahara et In société de trading Vitol. Si on peut se féliciter de la réduction de façon significative de la prime trader à servir à ces deux fournisseurs, le marqueur de référence reste toujours CIF NWE. Par ailleurs, du fait d’une mauvaise coordination des livraisons, plusieurs navires transportant les produits pétroliers destinés au marché national vont séjourner en rade au-delà des temps de planche agréés, occasionnant d’importantes surestaries », soutient une source.

Vitol sera poussée d’ailleurs à se retirer sur la pointe des pieds, du fait du manque de satisfaction par rapport à l’exécution de ce marché par la partie camerounaise. Qui plus est, le Minée n’ayant pas tenu compte de la contraction de la consommation.du fait de la crise sanitaire du Covid-19, dit-on, les commandes de produits adressées aux fournisseurs se sont avérées de loin supérieures aux capacités d’absorption du marché.

Résultat des courses : Sahara a été obligé de livrer au-delà de la durée contractuelle. 11 faut souligner aussi que cette société nigériane sera, par la suite, selon des informations glanées ici et là, bénéficiaire de l’exclusivité d’un contrat de gré à gré d’approvisionnement du marché camerounais en produits pétroliers jusqu’au 30 septembre 2020.

S’étant rendu compte que, malgré tout ce qu’il a entrepris jusque-là, sa gestion de ce dossier était loin de satisfaire les acteurs de la filière d’importation de produits pétroliers, le Minee a dû lancer, selon une source, un autre appel d’offres le 17 Juillet 2020, portant sur l’approvisionnement des mois d’octobre, de novembre et de décembre 2020. « Au vu des termes de référence de cet appel d’offres, celui-ci apparaît clairement avoir été conçu pour ne pas permettre à des intervenants extérieurs aux contrats existants de prendre part à l’activité d’approvisionnement du Cameroun en produits pétroliers, en empêchant à dessein les nouveaux partenaires commerciaux potentiels à soumissionner.

Ainsi, selon l’article 27 des termes de références, les grosses sociétés pétrolières comme Exxon/Mobil, Shell et autres important groupe de trading international qui n’ont jamais eu des relations commerciales avec les importateurs camerounais sont d’office disqualifiés pour répondre à, ce nouvel appel d’offres qui par ailleurs, comporte plusieurs autres articles contraires aux normes du commerce international du pétrole. Ce qui fait dire dans les milieux pétroliers que cet appel d’offres a été conçu dans le but de confirmer la poursuite des relations avec le (ou les) même(s) fournisseur », dixit un expert du secteur pétrolier sous le sceau d’anonymat.

Stocks de sécurité


En effet, l’on ne comprend pas que n’ayant pas de grandes connaissances dans les transactions pétrolières, le ministre Gaston Eloundou Essomba ait décidé de son propre chef, de jeter le grappin sur le comité placé sous l’autorité du Premier ministre et qui a pour président le secrétaire général des services du Premier ministre, le Minee. L’occupant que le poste de vice-président. Ce comité est par ailleurs composé des représentants des ministères chargés des problèmes de sécurité, du ministère des‘financés, des ministères ainsi que des organismes publics et parapublics intervenant dans la chaîne pétrolière en plus des sociétés pétrolières de distribution des produits pétroliers.

Il est chargé entre outres : d’évaluer trimestriellement la demande intérieure en produits pétroliers raffinés ; de s’assurer de la planification des commandes de produits pétroliers par les différents marketeurs ; de coordonner et d’encadrer, les opérations d’approvisionnement du marché national en produits pétroliers raffinés ; de veiller à la constitution- des stocks de sécurité des produits pétroliers afin d’éviter toute pénurie ;de s’assurer de la mise à disposition des ressources financières nécessaires à l’acquisition des produits pétroliers.

Il faut dire que cette détermination du Minée de se faire le timonier de ce comité, a des conséquences très graves pour le Cameroun, selon des sources concordantes. généralement bien informées. « bien que marché national jusqu’à date, n’ait pas connu de pénuries à proprement parler, il convient néanmoins de relever que son approvisionnement se réalise à des coûts exorbitants, depuis que le ministre de l’Eau et de l’Energie s’est arroge seul, le missions du comité de veille », s’insurgent-elles. Celles-ci font par ailleurs le constat, selon lequel, après quelques réunions tenues dans les services du Premier ministre, le ministre Gaston Eloundou Essomba a fini par mettre entre parenthèses le Comité, s’arrogeant seul toutes les missions citées plus haut reviendrons. Nous y reviendrons

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter