Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 04 19Article 590926

Business News of Monday, 19 April 2021

Source: agencedepressepanafricaine.com

Scandale : Gicam entre mépris et condescendance

En refusant d’accueillir le ministre Jean de Dieu Momo au Gicam, le groupement patronal a inéluctablement étalé au grand jour sa propension au règlement de comptes déguisé», suffisant pour justifier le tollé général que cette situation a engendré à en juger par les réactions multiformes des hommes politiques, leaders d’opinion, politologues, et bien évidemment le grand public.

Si pour le politologue Mathias Owona Nguini, le ministre Jean de dieu Momo est capable de répondre aux préoccupations de ce groupement patronal. Pour celui-ci au contraire, sa note circonstancielle était plutôt adressée au ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux, Laurent Esso. Suffisant pour penser que le Gicam se veut sélectif quant à ses interlocuteurs publics, alors même que rien ne l’y autorise. Aussi peut-on comprendre que le groupement patronal ait essuyé de cinglantes condamnations et interpellations tenant notamment de ses velléités de partition intestine entre pro et anti arrivée du ministre de la justice qui entendaient ainsi diligenter les articulations de cette rencontre au sommet et surtout d’en faire quelque élément déterminant dans la bataille de contrôle qui y sévit. Manque de pot pour les protagonistes, aucun camp ne put assouvir son sombre dessein avec ce fiasco qui étale plutôt au grand jour l’ambition démesurée du Gicam et partant de son président en exercice.

Et, c’est à juste titre que certains observateurs avertis s’écrièrent-ils : «C’est déjà le Gicam qui choisit les ministres ? Ça sent le règlement de comptes déguisé !!! En quoi le ministre Jean de dieu Momo serait incapable de répondre aux préoccupations de ce groupement patronal concernant la justice ???», se demande par exemple le politologue Mathias Owona Nguini, pendant que d’autres leaders d’opinion à l’instar de Luther André Meka, y voient plutôt une sortie maladroite de Célestin Tawamba, le président de la plus importante organisation patronale du pays. Au total, un amalgame entretenu à dessein par un groupement patronal à la croisée des chemins, tant il est quasi-certain que cette sortie sera suivie d’effets.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter