Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 01 27Article 569539

Business News of Wednesday, 27 January 2021

Source: investiraucameroun.com

Route Ntui-Mankim : l’autorité de marchés publics remet en cause la sélection du Chinois Sinohydro

Il y a rebondissement dans le processus d’attribution du marché de construction de la route Ntui-Mankim (96,7 km) ou le Chinois Sinohydro était jusqu’ici en pole position pour rafler un marché d’une trentaine de milliards de FCFA.

En effet, après la tenue sans succès de la Commission d’arbitrage du ministère des Marchés publics (Minmap) à trois reprises, l’autorité des marchés publics, Ibrahim Talba Malla (photo) a pris résolution, le 18 janvier dernier : il demande à son homologue des Travaux publics, Emanuel Nganou, de faire tenir une nouvelle session de la sous-commission d’analyse des offres dans son ministère pour statuer sur l’adjudication de ce marché routier qui a déjà reçu deux avis défavorables de la Commission centrale de contrôle des marchés routiers (CCCM-TR) pour «?irrégularités?».

Selon nos informations, cette nouvelle sous-commission devra suivre les recommandations du Minmap. Ce dernier, pour explique les motivations de sa décision, écrit : «?Il ressort de l’analyse que le projet de Dossier d’appel d’offres (DAO) transmis par le maître d’ouvrage [le Mintp] à la CCCM-TR et validé par cette dernière dispose que sous peine de voir son offre rejetée l’entrepreneur sera réputé disposer du personnel adéquat si l’évaluation de son personnel atteste de la qualification d’au moins 80% du personnel alors que le DAO a mis à la disposition des soumissionnaires dispose plutôt que sous peine de voir son offre rejetée, l’entreprise sera réputée disposer du personnel adéquat si l’évaluation de son personnel atteste de la qualification de 100% du personnel. En procédant ainsi à une modification substantielle d’un critère éliminatoire validé par la CCM-TR avant la transmission du DAO au bailleur pour son avis de non-objection, sans que le maître d’ouvrage ait, au préalable, requis l’avis de ladite commission, il est évident que la modification querellée a été faite de manière unilatérale. En conséquence, la réserve formulée par la CCCM-TR est fondée?». En d’autres termes, Sinohydro a été sélectionné sur la base d’un DAO frauduleusement changé.

L’autre argument soulevé par Ibrahim Talba Malla est relatif au rapport de l’expert Yos Guillaume, favorable à Sinohydro sur lequel s’était focalisé Emmanuel Nganou Djoumessi pour contester l’avis défavorable de la CCCM-TR. Sur ce point, le Minmap écrit : «?Il me semble néanmoins important de rapporter que dans le cadre de l’examen des dossiers par les commissions de passation ou de contrôle des marchés, les avis formulés par les commissions d’analyse ou de l’expert, qui du reste sont l’émanation desdites instances, ne sont pas des avis conformes et ne lient par la Commission. Par conséquent, le rapport de l’expert retenu pour l’instruction de ce dossier ne saurait être invoqué, puisque celui-ci n’a pas été validé par la CCCM-TR. C’est l’avis de la CCCM-TR qui fait foi.?»

En guise de conclusion, Talba Malla, demande à son homologue de «?reprendre l’examen des offres sur les bases des orientations susindiquées?».