Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 08 17Article 613951

Infos Business of Tuesday, 17 August 2021

Source: Le Messager

Recettes internes: comment l’Etat camerounais a perdu 340 milliards de Fcfa ?

Ces recettes internes comprennent les recettes pe?trolie?res et non pe?trolie?res Ces recettes internes comprennent les recettes pe?trolie?res et non pe?trolie?res

Alors que les analyses des économistes divergent entre ceux qui considèrent qu’il faut laisser faire les mécanismes économiques et ceux qui pensent que le libre jeu de ces machines peut aboutir à une spirale négative de l’activité, le Cameroun est en récession.

Sur le territoire national, les recettes recouvrées par l’Etat sur les douze mois de l’année 2020 se chiffrent à 3177,5 milliards de Fcfa. C’est bien plus que, les prévisions minimalistes (2848,5 milliards de Fcfa) faites en pleine pandémie de covid-19. Mais par rapport au volume mobilisé en 2019, c’est une contre performance matérialisée par une baisse de 339,8 milliards de Fcfa du fait des répercussions de la crise sanitaire sur l’activité économique.

Ces recettes internes comprennent les recettes pétrolières et non pétrolières. Selon le rapport d’exécutif budgétaire de 2020, grâce à un cours du baril de pétrole plus élevé que celui projeté dans la loi de finances, l’Etat a pu recouvrer la somme de Fcfa 428,2 milliards sur un objectif annuel de Fcfa 269,7 milliards, soit un taux de réalisation de 158,8 %. Une performance soutenue par un baril d’or noir vendu à 5,7 dollars de plus que prévu à 41,3 dollars.

Néanmoins ces ressources tirées de la vente du pétrole ne rapportent pas mieux qu’en 2019, la différence étant de Fcfa 156,3 milliards correspondant à une baisse de 26,7 %. Cette chute a également affecté la contribution des recettes pétrolières aux recettes internes de 16,7 % en 2019 à 13,5 % en 2020.

A le croire, la Direction générale des impôts (Dgi) fait savoir que sur les recettes non pétrolières, l’objectif a été atteint et même dépassé. 2749,3 de Fcfa milliards recouvrés. Soit 170,5 de Fcfa milliards de plus.

On reste tout de même en deçà des performances du précédent exercice (-6,3 %). S’agissant des recettes fiscales, elles ont été mobilisées à hauteur de Fcfa 2560,6 milliards sur une prévision annuelles de Fcfa 2374,8 milliards, soit un taux de réalisation de 107,8 %. Là encore, la tendance comparée à 2019 est la même.

Le recouvrement des impôts et taxes (1 724,8 milliards Fcfa) par la Dgi a bénéficié du bon comportement des soldes annuels versées en mars 2020 au titre des activités de 2019, de la progression du rendement des paiements spontanés pour les trois premiers mois de l’année et de l’apport non négligeable des mesures nouvelles.

Recettes douanières

Du côté de l’administration douanière, le rapport indique que 707,8 milliards de Fcfa ont été mobilisés, sur un objectif revu à la baisse de Fcfa 650 milliards contre 859,2 milliards de Fcfa initialement projetés en début d’exercice.

Pour cet autre poste de financement du budget, l’Etat a pu compter sur l’expansion de l’activité au port de Kribi où les recettes douanières mobilisées ont augmenté de 188,9 % à 67,6 milliards de Fcfa en 2020 contre 23,4 milliards de Fcfa l’année d’avant. Dans l’analyse, les recettes douanières observées en 2020 par rapport à 2019 est la conséquence de la chute de la Sonara.

Toutefois, mentionne le rapport, le montant des manques à gagner en lien avec les Ape a augmenté à 8,8 milliards de Fcfa en 2020 contre 7,8 milliards de Fcfa l’année précédente.