Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 02 27Article 494929

Business News of Thursday, 27 February 2020

Source: icicemac.com

Qu’est-ce qui se passe réellement au port de Douala ?


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La bataille des chiffres évoquée dans nos précédentes éditions au sujet des recettes de la Régie du Terminal à Conteneurs du Port Autonome de Douala se poursuit. Cette fois c’est le service de communication du Pad qui revient à la charge pour préciser la donne :
« Du 02 janvier au 1er février, la RTC a manutentionné environ 34 000 conteneurs pour un chiffre d’affaires de 4 060 000 000 de FCFA (quatre milliards soixante millions) contre 4.100 000 000 réalisés par l’ancien Concessionnaire », Indique Raoul Simplice Minlo, le chef du Département Communication de la plateforme portuaire.

Au Pad, on explique cette légère baisse, entre autres, par la réduction de 10% que la RTC accorde à la manutention terre depuis le 1er janvier 2020. « Il s’agissait pour nous de libérer les bateaux de marchandises stationnés au port », précise-t-il.

Minlo relaie la satisfaction du Top Management du Pad qui se réjouit d’avoir réalisé cette performance dans un contexte de transition qui implique forcément une appropriation des outils de gestion par le nouveau personnel. Selon nos sources, le nouveau système d’ exploitation récemment acquis par le port de Douala et qui est entré en vigueur le 1er janvier 2020 nécessitait, pour les équipes qui vont assurer l’implémentation, un temps de formation minimale de 6 mois. Or cette formation n’aurait pas excédé 10 jours. Se pose donc le problème de la maîtrise technique de toutes les opérations liées à l’import et à l’export, avec comme conséquence éventuelle, le risque de congestion. Au Pad on préfère minimiser les implications de ce temps d’adaptation pour insister sur les bons points d’une gestion nationale du Terminal. « Contrairement à ce qui s’est fait pendant 15 ans, les gains engrangés par le Terminal à Conteneurs du Port de DoualaBonaberi vont, hormis quelques taxes, rester dans le circuit économique national », appuie Minlo.

Cet optimiste du PAD est tempéré par les réserves de certains observateurs.
Ainsi dans son édition de la semaine du 9 au 15 février 2020, le magazine Jeune Afrique a publié des chiffres et des informations qui contredisent radicalement les données rendues publiques par le PAD.

Suite a cette sortir de Jeune Afrique, le PAD a rendu public le démenti suivant : « Dans sa livraison de ce 9 février 2020, le journal de Bechir Ben Yamed publie des faux chiffres accompagnés d’informations erronées sur les navires en attente à la bouée de base (zone normale d’escale), le 27 janvier 2020 et le temps de séjour à quai. Le début de cet article tiré par les cheveux en dit long sur les intentions de ce journal ».

L’autorité portuaire fait savoir que la RTC « a repris avec succès l’exploitation du terminal à conteneurs, à la fin de la concession de DIT, et selon les dispositions prévues par le contrat et les textes législatifs et réglementaires du Cameroun ». « En un mois de fonctionnement, la RTC a manutentionné environ 34 000 conteneurs et réalisé un chiffre d’affaires de 4.060 000 000 de FCFA aux tarifs réduits de 10% accordés aux opérateurs économiques sur la manutention terre », poursuit le PAD.

A regard de ce qui ressemble a une polémique entre le PAD et le journal Jeune Afrique, souvent très au fait de tout ce qui se passe a l’intérieur du régime Biya, on est en droit de s’interroger sur ce qui se passe effectivement au port de Douala depuis le départ force du groupe Bolloré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter