Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 01 21Article 568405

Business News of Thursday, 21 January 2021

Source: investiraucameroun.com

Projets routiers : Dion Ngute siffle la fin de la récréation

A l’issue de la 24e session du Conseil national de la Route (Conaroute), tenue le 19 janvier à Yaoundé, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute (photo), a prescrit à tous les maîtres d’ouvrages en charge de la réalisation des projets routiers de procéder à la budgétisation systématique des prestations liées au déplacement des réseaux, en liaison avec les concessionnaires concernés.

«?Plus spécifiquement, le Premier ministre a demandé au ministre en charge de l’Aménagement du territoire d’assurer la coordination de la mise à jour des plans des réseaux d’eau, d’électricité et de télécommunications, en relation avec les administrations et les concessionnaires?», apprend-on du communiqué final.

À l’origine de cette prescription, constat a été fait par les membres du gouvernement présents au Conaroute que, le déplacement des réseaux des concessionnaires impacte négativement les projets routiers et des voiries urbaines. Causant ainsi des retards dans la livraison des infrastructures routières.

Pour y remédier, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a préconisé la mise en place d’une plateforme commune de partage d’informations et de concertation, pour une meilleure planification des travaux engagés par les différents maîtres d’ouvrages, ainsi que la prise en compte des dépenses liées au déplacement des réseaux de télécommunications dans les budgets des projets routiers envisagés.

Intervenant à sa suite, le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba, a insisté sur la nécessité pour les administrations publiques en charge des travaux routiers et des voiries urbaines de transmettre leurs programmes d’intervention aux concessionnaires dès le début de chaque exercice budgétaire.

Afin de garantir la mise en cohérence des différentes infrastructures sur l’emprise routière, le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a proposé la tenue des concertations permanentes entre les différents acteurs impliqués, le respect des plateformes routières, le déplacement des réseaux par les concessionnaires, ainsi que le recollement et l’archivage des réseaux existants. Il a en outre fait savoir que des outils ont été élaborés pour prévenir les interférences entre les réseaux existants et les travaux à exécuter, à savoir le «?Guide de maturation technique des Projets et les directives d’orientation technique et méthodologique pour la construction routière au Cameroun?».

L’objectif de toutes ces propositions gouvernementales, explique la Conaroute, est d’éviter à l’avenir, d’une part, les retards observés dans la réalisation de nombreux projets routiers en raison des contraintes liées au déplacement des réseaux d’eau, d’électricité ou de télécommunications, et d’autre part, les dégradations récurrentes des réseaux installés par les différents concessionnaires.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter