Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 11 15Article 476039

Business News of Friday, 15 November 2019

Source: Le Soir n° 968

Port de Douala : les résultats du dépouillement révèlent la mauvaise foi de Bolloré

Bolloré n'était pas dans la short liste des 05 sociétés requalifiées. Il faut noter que parmi les 09 candidats en lice, Bollore est sorti 7ème en termes d'offre et les deux sociétés retenues pour la finale étaient celle de Dubai et Til. La compagnie de Dubai qui est arrivée 2ème dans le classement ne s'est plainte mais c'est la 7ème du classement qui s'en plaint. Le dépouillement s'étant passé en toute transparence, il est très curieux que ce soit Bollore qui n'était même pas pré-qualifié qui se plaint en lieu et place de la compagnie de Dubai qui en véritable opérateur économique a bien compris que l'offre de Til était meilleure. Il convient de relever que si le gouvernement de la République cède face à cette pression du groupe Bolloré, ce sera un très mauvais signal tant pour les autres partenaires et investisseurs internationaux qui comprendront que le Cameroun est une propriété de la France, alors même que le Président de la République avait clairement déclaré que "Le Cameroun n'est la chasse gardée de personne.

Pourtant, l'on observe avec effusion de coeur que Bollore ne s'est jamais comporté comme un homme d'affaires qui a pour mission de gagner de l'argent dans un pays et d'y apporter une valeur ajoutée aux populations. Son credo est de gagner au maximum et rapatrier ses gains en France où il réalise d'importants investissements. On en veut pour observation que Bollore n'a réalisé aucun investissement au Cameroun, mais a hérité à prix de rien les investissements de l'Etat dans différents secteurs où il opère:
Canal Plus Horizons qui lui fait engranger des dizaines de milliards tous les mois dans les menages camerounais. Les commissions des Camerounais qui vendent Canal Plus seraient dérisoires.

En 15 ans d'exploitation du port de Douala, Bollore u a engrangé des milliards chaque fois rapatriés en France au grand dam des populations qui travaillent pour lui avec des salaires de misère. Aucun investissement contenu dans le cahier de charges n'a été réalisé et cerise sur le gâteau à la fin de la concession, Bolloré reste redevable de plus de 78 milliards de francs Cfa à l'Etat du Cameroun.