Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 09 11Article 540811

Business News of Friday, 11 September 2020

Source: Actu Cameroun

Port autonome de Douala : gros scandale autour de 4000 containers frauduleusement sortis

L’affaire Ministère public et Etat du Cameroun (Pad) contre Akono Marcel Ivan et autres est pendante devant la juridiction de jugement depuis août 2017. Après trois années de procédure devant le collège des juges du Tribunal criminel spécial (Tes), le verdict vient d’être rendu.

Les accusés Marcel Ivan, Nyavom Jean Marc, Ntibane Oloumane Brice et Ekassi Ndenguebe Henri Welter ont purement et simplement été acquittés pour faits non établis. Les quatre accusés, presque tous des « quadra », ont passé trois ans dans les geôles de la prison de Douala/New-Bell et de Yaoundé/Kondengui. Ils ont été placés sous mandat de dépôt le 15 novembre 2017.

Par ordonnance du Juge d’instruction du Tes rendue le 9 août 2018, Akono Marcel Ivan et ses coaccusés ont à , Douala, ressort judiciaire du Tes, courant 2017, par quelque moyen que ce soit, obtenu ou retenu par quelque moyen que ce soit, les biens évalués à 176.000.0000 Fcfa au préjudice du Port autonome de Douala ( Pad), entité publique dont l’Etat détient la majorité du capital.

Interpellés et présentés devant l’autorité compétente, Akono et coaccusés ont été accusés de coaction de détournement de biens publics ( Dbp), faux et usage de faux en écritures publiques et authentiques. L’affaire a commencé comme dans un film de Far-West. Le 9 septembre 2017, les accusés Ekassi, Nyavom et Ntibane tombent dans un guet-à pens tendu par les éléments de gendarmerie nationale autour du domicile d’Akono sis au quartier Cité SIC à Douala. Les trois visiteurs sont venus présenter les condoléances à leur ami Akono suite au décès de l’un de ses enfants.

Dès cet instant, le scenario va s’accélérer. Une perquisition effectuée au domicile d’Akono et dans les sacs de ses visiteurs permettra de saisir une kyrielle de documents. Il s’agissait notamment de cachets, de fausses factures et quittances frauduleuses. Toutes ces pièces et cachets portaient le sigle ou à leur en-tête les noms de plusieurs administrations publiques et privées. Les. suspects-seront entendus sur procès-verbal. Placés en garde à vue administrative, ils seront plus tard écroués à la prison de New-Bell. Conformément à l’article 2 de la loi créant le Tes, ils seront transférés à Yaoundé. Le 5 juin 2018, ils seront présentés devant le Juge d’instruction de ladite juridiction

Au cours des débats à l’audience, le Ministère public (accusation) a fan auditionner quatre témoins. Bref, il ressort de leurs différentes dépositions un véritable ’’flou-obscure ». Dans la mesure où. aucun des témoins, tous cadres au Pad. na explicitement décrit avec exactitude par quelle alchimie, 4000 containers ont pu frauduleusement sortir du terminal sans autorisation en 2017. Le phénomène a duré six mois. Résultat des courses, aucun importateur, exportateur, encore moins un commerçant connu sur la place n’était dans le box des accusés. En gros, Akono et ses coaccusés n’auraient été que de véritables boucs-émissaires, au mieux de simples lampistes ou porteurs d’eau.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter