Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 08 18Article 614338

Infos Business of Wednesday, 18 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Plus de 2000 milliards FCFA pour les projets intégrateurs

Deux projets sur les 12 sont prêts à démarrer. Deux projets sur les 12 sont prêts à démarrer.

Il s’agit des projets phares, susceptibles d’accélérer l’intégration physique et commerciale de la CEMAC.

17% de ce montant avait été mobilisé avant la table ronde de Paris en 2020 .

Deux projets sur les 12 sont prêts à démarrer.

Selon Michel-Cyr Djiena Wembou, deux projets sont en phase de démarrage. Le projet d’interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad et le projet de l’université Congo Cameroun. « Le Fodec a mis à disposition les 200 millions nécessaires pour achever le campus de Sangmélima et pour le campus de Ouesso, il y’aurait des indemnisations des populations pour permettre la réalisation des travaux. » a-t-il indiqué.

Il annonce également que les études sont en cours en vue du démarrage de la construction d’un pont sur le fleuve Ntem sur la route transnationale Kribi- Campo-Bata reliant le Cameroun et la Guinée-Equatoriale. « L’entreprise qui doit réaliser le pont est choisie ; les ministres des deux pays ont lancé la recherche d’un ingénieur conseil » a-t-il ajouté.

Les projets en question

Les projets intégrateurs sont des projets phares, susceptibles d’accélérer l’intégration physique et commerciale de la CEMAC durant les cinq prochaines années pourront bientôt à prendre corps. Au terme d’une session du comité de pilotage du Pref-Cemac tenue à Douala il y a quelques jours, le secrétaire permanent de ce programme a dressé un état des lieux.

Il faut dire les 12 projets intégrateurs prioritaires qui ont été identifiés pour être mis en œuvre sur la période 2021-2025, les partenaires techniques et financiers ont, pour la plupart, confirmé leurs engagements pris lors de la table ronde de novembre 2020 à Paris. Il s’agit notamment de la BDEAC, la BAD et AFREXIMBANK qui doivent financer 11 projets intégrateurs. La maturation desdits projets apprend-on, est en cours de finalisation. Le coût total est estimé à 4 074,64 millions d’euros ; plus 2672 milliards de FCFA. Sur ce montant, 709,92 millions d’euros, soit 17,42% du coût total, avaient été mobilisés avant la table ronde de Paris. Le financement recherché se chiffrait à 3 364,72 millions d’euros, soit 82,58% du montant global. Au final ; le financement de huit projets sur les 11 présentés a été entièrement bouclé, soit environ 2,490 milliards de F CFA.