Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 05 11Article 596545

Business News of Tuesday, 11 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Pierre Numkam prédit la faillite des banques camerouaises

Recouvrer les créances en souffrance chez les débiteurs Recouvrer les créances en souffrance chez les débiteurs

Les créances en souffrance des banques camerounaises sont de l’ordre de 618 milliards de francs CFA.

5 banques présentent des fonds propres négatifs.

La solution est de recouvrer les créances en souffrance chez les débiteurs.

Notre système bancaire est au bord de l’effondrement ». C’est ce qu’a déclaré Pierre Numkam il y a quelques jours. C’était à l’occasion du 31 eme anniversaire de l’ordonnance du 27 avril 1990 du Président de la République fixant les conditions de liquidation des banques au Cameroun. A cette occasion, Pierre Numkam a fait un triste constat. Les créances en souffrance des banques camerounaises sont de l’ordre de 618 milliards de francs CFA. Bien plus, 5 banques présentent des fonds propres négatifs. La faillite est là, d’après cet auditeur bancaire. La solution pour lui n’est pas de les fermer, plutôt recouvrer ces créances en souffrance. « Il faut redresser ces banques et cela implique de retrouver chaque débiteur qui ne parvient pas à rembourser son crédit. Selon les prescriptions du cadre amiable du président Biya, ces débiteurs devront expliquer à la banque et à l’épargnant que nous représentons pourquoi il ne parviennent pas rembourser les crédits qu’ils ont eu des crédits ».

Mise en place d’un cadre amiable

L’ordonnance du 27 avril 1990 fixant les conditions de liquidation des banques au Cameroun doit être appliquée pour sauver les banques camerounaises. Selon Pierre Numkam, le PCA de la Miacbis il faut mettre en place effective du cadre amiable pour redresser ces banques et micro finances en faillite. Ce cadre étant un espace tripartite réunissant l’épargnant, la banque et l’entreprise. L’article 2 du texte instituant ce cadre dispose notamment que les épargnants doivent obtenir restitution de l’intégralité de leurs épargnes avec leurs intérêts même en cas de liquidation de la banque. Pourtant la réalité est aux antipodes de la loi. Plusieurs banques sont liquidées et les épargnants ne perçoivent même pas la moitié de leurs épargnes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter