Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 01 22Article 568639

Business News of Friday, 22 January 2021

Source: agenceecofin.com

Numérique : le Cameroun veut exporter son savoir-faire

Secteur économique en forte croissance et créateur d’emplois, le Cameroun a décidé de placer le numérique au cœur de son agenda 2020-2030 pour le développement. Dans cette dynamique, le gouvernement s’attèle à mettre en place un cadre favorable au développement des entreprises digitales.

Au cours de la Conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés, tenue le 18 janvier à Yaoundé, la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng (photo), a indiqué que son département ministériel développe actuellement une stratégie sur les services numériques produits au Cameroun et susceptibles d’être exportés.

«?Le développement d’une industrie locale du numérique, dont l’objectif est de développer au niveau national, des biens et services numériques produits localement et susceptibles d’être exportés, s’inscrit dans la mise en œuvre de cette stratégie?», a déclaré le membre du gouvernement.

Elle a ajouté que la stratégie du gouvernement vise ainsi à offrir aux start-up innovantes la possibilité de lancer et de développer leurs idées, de manière à contribuer à la transition digitale du Cameroun et encourager, par conséquent, la croissance économique et la création d’emplois. Car, qu’il s’agisse d’une question de nécessité ou d’opportunités, les jeunes porteurs de projets dans le domaine du numérique ont besoin d’un appui pour réussir.

Toujours selon la ministre Libom Li Likeng, afin de susciter la créativité, soutenir les initiatives innovantes, en vue de la transformation digitale des services publics et de l’économie, les politiques et les programmes publics doivent permettre d’instaurer des conditions favorables à une mise en place ainsi qu’à la pérennisation des entreprises du numérique.

Ceci à travers le développement de l’offre des services dans l’économie numérique, autour des axes suivants : l’accroissement de la production et l’offre des contenus numériques ; le développement d’une industrie locale du numérique ; la promotion de la recherche et l’innovation.

Ce discours du Minpostel entre dans la droite ligne de la Stratégie nationale du développement (SND) du Cameroun sur la période 2020-2030, qui compte s’appuyer sur neuf sous-secteurs, dont le numérique, afin de porter la part du secteur secondaire dans le PIB de 28,2 % en 2018 à 36,8 %.

Dans cette veine, le gouvernement a opté pour la création d’un Centre numérique à l’effet de détecter, d’incuber et de développer des projets dans le domaine du numérique, afin de faire émerger une industrie locale de développement des applications «?made in Cameroon?». Pour l’heure, le pays compte tout de même quelques start-up célèbres : Agrix Tech (application permettant de détecter et de proposer le traitement des maladies des plantes), Smartscope (solution numérique adaptée à la lutte contre le paludisme), et Transport intelligent, nous apprend le site Stopblablacam.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter