Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 04 12Article 588526

Business News of Monday, 12 April 2021

Source: Cameroon Info

Microfinances indélicates : le dernier avertissement de Paul Mataze

Dans ce communiqué qu’il a récemment publié, l’argentier national donne jusqu’au 31 décembre 2021 à ces microfinances pour s’engager ou de finaliser les diligences nécessaires pour leur mise en conformité effective.
En rendant publique en fin de semaine dernière la liste des 415 établissements de microfinances agréés au Cameroun, le ministre des Finances (MINFI), Louis Paul Motaze, «rappelle qu’il est fortement recommandé aux institutions qui ne sont pas encore en conformité avec les exigences du nouveau dispositif règlementaire, régissant l’activité de microfinance en zone CEMAC, d’engager ou de finaliser les diligences nécessaires pour leur mise en conformité effective avant la fin du moratoire fixé au 31 décembre 2021», peut-on lire dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 12 avril 2021.

Ainsi, l’argentier national donne huit mois à ces établissements bancaires pour se conformer au nouveau dispositif réglementaire régissant l’activité de microfinance dans la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale. Ce communiqué du ministre dit clairement que «l’exercice de l’activité de microfinance sans agrément est proscrit», peut-on lire dans les colonnes du journal.



Notre confrère affirme que certains établissements de microfinance s’obstinent à ne pas se soumettre à l’un des aspects majeurs de la règlementation prudentielle applicable aux établissements assujettis à la Commission bancaire de l’Afrique centrale du 30 juillet 2020. Cette réglementation «fixe désormais le capital social des établissements de microfinance à 300 millions de FCFA pour ceux de la deuxième catégorie et 150 millions de FCFA pour les établissements de microfinance de troisième catégorie», note le reporter du journal.

Ainsi, dans l’optique d’éviter que ces établissements véreux ne continuent de spolier sans vergogne les épargnants, le MINFI attire l’attention du public sur la nécessité d’entrer en contact avec les établissements dûment agréés.

Parmi les établissement de microfinance qui ont fait faillite, engloutissant des milliards de FCFA des clients, le reporter cite «des noms tels que la CADECI, la Coopérative financière de l’estuaire (COFINEST), First Investment For Financial Assistance (FIFFA), Caisse populaire du Littoral (CAPOL), et bien d’autres».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter