Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 07 12Article 607558

Infos Business of Monday, 12 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Marchés : les prix du maïs sec ont augmenté

Les  prix de cette denrée ne cessent de grimper Les prix de cette denrée ne cessent de grimper

En fonction de la saison, les prix de cette denrée peuvent grimper. « C’est 1500 fcfa le seau de 5 l », répond un commerçant à une cliente. Au menu, du couscous de maïs avec la sauce gombo. C’est le choix du jour de Mariam. Sans se douter du prix ascendant du maïs sec dans les marchés, la jeune dame se voit obliger de réduire ses dépenses. « Hey asso, depuis quand le seau de maïs c’est 1500 Fcfa. Prends 1200 fcfa comme d’habitude », lance-t-elle. Une proposition que son interlocuteur va accepter à une condition. Le seau n’est pas rempli. Il va retirer cinq tasses avant de la servir. « Je n’ai pas de choix. Je vais faire comment ? C’est tout ce que j’ai dans mon porte-monnaie. Vous pensez que nous avons tous l’argent. Nous éprouvons déjà des difficultés à se nourrir.



Pourquoi augmenter encore les prix ? », s’interroge Mariam. Comme elle, Doris est contrainte de supprimer certains aliments de sa liste, vu le nombre de personnes qu’elle a à nourrir. « Le maïs gonfle et c’est beaucoup en quantité surtout lorsqu’on a plusieurs bouches à nourrir. Je suis obligée de m’aligner sur la tendance du marché »

Depuis la fin du mois de mai, le maïs sec est devenu cher sur le marché. « Ce n’est pas de notre faute. A l’approche de la nouvelle récolte, les prix de l’ancien stock sont revus à la hausse. Nous avons également l’abondance du maïs frais sur le marché qui impacte considérablement sur la vente du maïs sec », confie un grossiste. Pour d’autres vendeurs, cette flambée des prix est fonction de la source d’approvisionnement. « Il y a des producteurs, les grossistes et les revendeurs. Dans le cas d’un revendeur, vous n’allez pas donné le produit au même prix d’achat. Nous devons générer des bénéfices avec lesquels nous prenons également soin de nos familles », confie Bertin.