Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 08 20Article 535987

Business News of Thursday, 20 August 2020

Source: camerounlink.com

MTN : Ralph Mupita, le nouveau PDG n'aime pas le Cameroun

Le groupe de télécommunications sud-africain MTN a annoncé ce 19 août 2020 la nomination de Ralph Mupita en qualité de nouveau PDG du groupe. Cette nomination prendra effet à compter du 1er septembre 2020, date à laquelle Rob Shuter, l’actuel PDG, quittera ses fonctions. Ralph Mupita qui est un ancien de la maison, occupe actuellement le poste de directeur financier.


Ralph Mupita est un peu connu au Cameroun, notamment quand il avait menacé de quitter ce pays qui représente le pilier du groupe en zone Cémac. En effet, commentant les résultats financiers du groupe publié le 8 mars 2018, Ralph Mupita, le Chief Financial Officer de MTN Group était revenu sur le contexte africain dans lequel évolue l’opérateur, en rappelant que le groupe avait connu une année 2017 particulièrement difficile. Il évoquait à titre d’exemple des marchés minuscules, déchirés par la guerre, tandis que d’autres seraient encadrés par une réglementation qui ne favoriserait plus son expansion, ou qui la freinerait tout simplement.

Ralph Mupita n’exclut pas la possibilité de quitter les marchés camerounais et béninois. A l’époque au Bénin, MTN était en conflit avec les autorités de régulation sur les frais de fréquences, qui selon lui, étaient trop élevés. Le groupe affirme avoir engagé des négociations avec les autorités.

La situation à la même époque n’était pas meilleure au Cameroun. Le groupe avait été frappé d’une amende de 6,6 millions de dollars de la part de l’Agence de régulation des télécommunications ainsi que d’une réduction d’un an de sa période de licence pour n’avoir pas respecté la réglementation sur l’enregistrement du spectre et des abonnés.

Devant ces contraintes, le Chief Financial Officer de MTN Group, Ralph Mupita, avait menacé de plier bagage du Cameroun et du Bénin. Dans une interview à Bloomberg, il avait indiqué que MTN avait lancé une étude pour voir, de ses 22 opérations en Afrique et au Moyen Orient, quels sont les marchés où il pourrait se retirer à cause des faibles revenus, des guerres civiles ou encore des malentendus avec les régulateurs télécoms.

Parlant des problèmes avec les régulateurs,il y avait deux principalement : « C’est une grande priorité pour nous de résoudre ce problème à court terme. Si ce n’est pas solutionné, alors ce ne sera pas solutionné. Nous voulons trouver une solution à l’amiable pour rester au Cameroun », affirmait-il concernant la filiale camerounaise, avant d’ajouter « Nous nous battons dur pour rester dans ce marché, le sens économique doit prévaloir », parlant de la filiale béninoise.

Des déclarations qui avaient été relayées par Digital Business Africa. Après ces déclarations, MTN Cameroon et MTN Bénin avait chacun vivement démenti les informations laissant entendre un possible retrait du groupe MTN de ces pays.

Lire aussi : Télécoms : En démentant leur départ, MTN Cameroon et MTN Bénin contredisent Ralph Mupita, le directeur financier du groupe

Le règlement de cette amende de 6,6 millions de dollars au Cameroun reste encore en suspens, car MTN, qui avait été sanctionné avec les autres opérateurs dont Orange, avait fait appel à cette sanction devant les juridictions compétentes.