Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 04 30Article 509170

Business News of Thursday, 30 April 2020

Source: ecomatin.net

Les Pme camerounaises livrés à la merci du Covid-19

Constituant 95% du tissu économique national, les petites et moyennes entreprises camerounaises font face à de grandes contraintes : difficultés de garanties, contraintes de mobilisation des fonds propres, faiblesse des indices de rentabilité etc....Le phénomène covid-19 semble être le coup de grâce asséné à ces dernières.

Dans son rapport sur «l’impact du covid-19 sur les entreprises camerounaises », le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) dressé un tableau assez inquiétant de la situation des entreprises camerounaises (grandes entreprises, petites et moyennes entreprises, très petites entreprises etc…). Le rapport dévoile quelques indicateurs sur les conséquences économiques de la pandémie du corona virus sur leurs activités, après une enquête critique menée auprès de 100 entreprises :

92% des entreprises ont par exemple déclaré que la pandémie du Covid-19 a un impact très négatif (52%) ou négatif (40%) sur leurs activités. 61? des Pme ayant déclaré être impactées très négativement est plus élevée que celle des grandes entreprises (27%). De même, 58% des entreprises de services ont déclaré subir très négativement les effets de la pandémie du Covid-19 contre 38% chez les entreprises industrielles.

Avec un tissu industriel composé de 95% de Petites et Moyennes Entreprises(PME), le Cameroun se classe parmi les pays d’Afrique subsaharienne les plus dynamiques en matière de création d’entreprises. Pme aujourd’hui lourdement frappées par le covid-19. D’après le rapport du Gicam, «77% des entreprises indiquent que leur chiffre d’affaires hors taxes (Caht) est en baisse en mars 2020 par rapport au même mois de l’année 2019 ». Cette proportion est plus importante chez les Pme (83%), indique le rapport.

Pourtant, les Pme camerounaises demeurent sous le joug du sous-financement de leurs activités. D’après des chiffres délivrés par l’Institut national de la statistique (Ins) datant de 2019, 82,5% des promoteurs entament leurs activités sous fonds propres, malgré l’existence de 15 sources de financement officiellement recensées. Ce par voie de crowfunding, crédit-bail et affacturage, à travers les banques, les micro-finances et autres établissements de crédits. Pourtant, le problème de l’accès aux crédits des petites et moyennes entreprises camerounaises demeure une préoccupation lancinante pour les opérateurs économiques.

Des chiffres de 2018 émanant toujours de l’Ins révèlent que les encours de crédits faits aux petites et moyennes entreprises ne dépassent pas 32% de la masse globale des crédits, alors que les crédits globaux affectés aux entreprises du secteur privé sont de 78%. Toujours d’après des chiffres de l’Ins datant de 2019, on dénombre 209.482 unités de petites et moyennes entreprises recensées (79,2% de très petites et moyennes entreprises, 19,3 % de petites entreprises, 1,3% de moyennes entreprises, 0,2% de grandes entreprises) localisées majoritairement à Douala et Yaoundé. Soit 95% du tissu industriel national, contribuant à 36% du PIB du Cameroun, et regroupant plus de 60% d’emplois décents.

Malgré la surliquidité des banques camerounaises, le secteur de la pme au Cameroun souffre de divers maux: des difficultés de garanties, contraintes de mobilisation des fonds propres, faiblesse des indices de rentabilité des Pme, taux d’intérêt prohibitifs appliqués par les banques.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter