Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 07 21Article 609325

Infos Business of Wednesday, 21 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Les Petites et moyennes entreprises camerounaises au bord du gouffre

La situation préoccupe le Groupement interpatronal du Cameroun.

Une séance d'échanges entre le centre de développement des PME du GICAM et les patrons de cette couche particulière d'entreprises.

La première édition du METUP du GICAM se veut un cadre d'échanges permanents pour adresser les difficultés et les défis des PME avec des acteurs.

Les petites et moyennes entreprises camerounaises sont menacées par la situation économique difficile et la survenue du Covid- 19 depuis plus d’une année. Selon les chiffres du Groupement Inter patronal du Cameroun, les Petites et moyennes entreprises ont dû jusqu'à près de 60% fermée boutique, soit procéder à des mises en congés techniques ou à des licenciements. A tout cela se greffe à des difficultés d'accès aux financements. C'est tout cela à la fois qui concerne le Groupement interpatronal du Cameroun. Une séance d'échanges entre le centre de développement des PME du GICAM et les patrons de cette couche particulière d'entreprises vise à éclairer sur les problématiques centrales comme l'accès au financement.

Le difficile accès au financement.

Souvent reprochés d'être hyper exigeants vis à vis des PME, les banques exposent sur leurs propositions pour soutenir ce segment qui n'a pas toujours toutes les garanties requises pour l'obtention des crédits. Mais la PME est également appelée à sauto évaluer. Car pour selon des données officielles, plus de 50 % d'entrée elles ferment après à peine 5 ans. Sur cette question, le GICAM a mis sa crédibilité en jeu. La première édition du METUP du GICAM se veut un cadre d'échanges permanents pour adresser les difficultés et les défis des PME avec des acteurs.

Le gouvernement finance déjà le secteur privé. Seulement, ces ressources, quoiqu’appréciables, restent limitées. Pourtant il existe toute une panoplie de guichets bilatéraux et multilatéraux destinés au soutien du secteur privé en général et des Pme en particulier ainsi que des artisans et les acteurs de l’économie sociale. Il y a par exemple des lignes de crédit ouvertes avec l’Allemagne pour 400 millions d’euros (un peu plus de 262,3 milliards de F) en faveur des Pme africaines. Mais aussi celle de la Banque européenne d’investissement qui soutient déjà les PME de façon constante avec 30 milliards de F logés dans les banques commerciales, pour la seule année de 2020. Sans oublier la Banque africaine de développement et la Banque islamique de développement qui se sont engagées à soutenir les PME.