Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 05 09Article 596293

Infos Business of Sunday, 9 May 2021

Source: L'oeil du Sahel

Les pastèques abondent sur le marché à Maroua

Depuis le début de jeûne du ramadan ces fruits sont vendus à travers toute la ville Depuis le début de jeûne du ramadan ces fruits sont vendus à travers toute la ville

Depuis le début de jeûne du ramadan ces fruits sont vendus à travers toute la ville.

Il est environ 18h 10 minutes ce 27 avril 2021 le domicile de Yaya Boubakari au quartier Pitoaré à Maroua, la famille s’apprête à rompre le jeûne. Alors que le chef de famille assis dans la cour de la maison effectue ses ablutions, Faouzia la maîtresse des lieux et sa fille d’environ 16 ans apprêtent le repas prévu pour la circonstance. Au menu, de la bouillie, des beignets, des dattes, du bouillon et une bonne quantité de pastèques. Ces fruits à chair rouge sont très prisés par cette famille et occupent une place de choix en ce mois de ramadan. «Les pastèques sont toujours là.
Elles ne manquent jamais à notre menu pendant cette période où nous observons le jeûne du ramadan. C’est le fruit préféré de toute la famille. Mon épouse et les enfants en raffolent» confie Yaya Boubakari qui rompt le jeûne en compagnie de ses 4 enfants à l’esplanade de son domicile. A environ 50 mètres de là, les voisins de Yaya Boubakari regroupés autour d’un pour la rupture du jeûne se régalent avec les tranches de pastèque.

C’est que, en ce mois de ramadan, la consommation de ces fruits gorgés d’eau s’est accentuée dans la ville de Maroua. Les pastèques sont au menu de tous les repas du jeûne du ramadan dans tous les ménages. Elles font partie des aliments les plus sollicités lors de la rupture du jeûne par les fidèles musulmans. «Les pastèques sont incontournables en cette période de ramadan. J’en consomme pendant la rupture du jeûne à 18h et à 4h. Ce fruit me donne non seulement de l’énergie pour tenir en journée, mais il me permet aussi de ne pas avoir trop soif. Chaque jour, je dépense plus de 2500 F pour ce melon» précise Ahidjo Laminou qui dit consommé seul, une grosse pastèque entière tous les soirs.

Commerce juteux

En raison de la forte demande, les pastèques en ce moment ravissant la vedette aux autres fruits comme les mangues, la banane et les oranges vendus en ce mois du jeûne. Dans les marchés et dans presque tous les coins de rues de L’Extrême-Nord, les pastèques sont vendues de jour comme de nuit. Leur prix est fixé en fonction de leur grosseur. Il varie entre 500 francs et 3000 francs Cfa. Bachirou est responsable d’un point de vente au niveau de l’avenue du renouveau. A l’approche de l’heure de rupture du jeûne, son espace est toujours pris d’assaut par les clients. «Mon point de vente est toujours bondé de monde parce que je propose de la bonne pastèque et à moindre coût. Et je coupe une petite partie pour montrer au client qu’elle est effectivement mûre et délicieuse», indique ce vendeur grossiste qui dit se ravitailler à Pouss et à Yagoua dans le département du Mayo Danay. «Je suis en contact avec les producteurs. Dès que les fruits sont disponibles on m’appelle et je viens charger dans un camion pour ramener à Maroua. Un camion plein de pastèques me revient à 100 000F ou 150 000 FCFA», précise-t-il. Installé au carrefour Shell, Ibrahima Mohamed vend aussi ces fruits. Chez lui, il propose des pastèques pour toutes les bourses. «Je n’ai pas un prix fixe. Ici le client vient faire son choix et nous négocions le prix ensemble.

Quand le fruit est petit, son prix est aussi bas mais lorsqu’il est gros son prix est un peu élevé. Je vends également des pastèques découpées. Le prix des tranches varie entre 50 francs et 100 francs CFA. C’est pour permettre à ceux qui n’ont pas assez de moyens de s’offrir également ce fruit juteux. Les gens quittent des quartiers lointains pour venir s’approvisionner ici» confie le vendeur envahi par la clientèle. Aux alentours du marché central de Maroua, Halirou Moustapha a ouvert un magasin de pastèques. Ici, elles sont en abondance et sont entassées les unes sur les autres. Très enthousiastes, cet homme d’environ 47 ans confit faire de bonnes affaires. Pour lui, la vente des pastèques est un commerce juteux en ce mois saint des fidèles musulmans. «En cette période particulière, la pastèque se vend comme des bouts de pain. Tout ce que vous voyez fini en moins de deux. Les bénéfices que je réalise sont vraiment satisfaisants. J’ai pu déjà acheter mes habits de fête et ceux de ma famille grâce à ce que je gagne» dit-il et n’a pas voulu se prononcer sur ses revenus quotidiens. Adeline Platta, elle, a opté pour une vente ambulante. Avec une assiette sur la tête contenant 3 à 5 fruits de pastèque, elle sillonne les couloirs du marché central et arrive jusque dans les quartiers. «Avec la canicule, certaines personnes n’aiment pas trop marcher pour faire les achats. Donc ma stratégie vise à leur faciliter la tâche et gagner aussi mon argent. Parce que c’est difficile d’arriver chez une personne, il n’achète pas mes fruits. Par jour je me retrouve facilement avec un bénéfice de 3000 FCFA» confie-t-elle.

Fruit aux milles vertus

Les pastèques sont présentées comme des fruits aux milles vertus. Elles offrent de nombreux bienfaits et ont des vertus pour la santé. A en croire les spécialistes de la santé, ces fruits sont faciles à digérer et permettent de faire le plein de vitamine des sels minéraux mais également de s’hydrater. «Les pastèques sont composées de 90% d’eau. Leur consommation est très conseillée parce que nous sommes dans une région où il fait extrêmement chaud. Avec le ramadan, le risque de déshydrations est majeur. Donc la consommation de ce fruit gorgé d’eau préserve l’organisme de cette déshydratation. Il faut aussi noter que manger de la pastèque aide à apaiser les brûlures d’estomac et diminue les flatulences» explique le Dr François Ata Pakaï, médecin généraliste.

Les bienfaits de la pastèque sont également reconnus au niveau de la religion musulmane. «Ibn Al-Qayim a recommandé de manger de la pastèque avant le repas afin de nettoyer les intestins et de les soulager de leurs maux. Ibn Abbas a aussi déclaré que ‘’La pastèque est une nourriture, une boisson en même temps qu’un fruit au parfum délicieux. Elle nettoie la vessie, lave les intestins, augmente l’eau du dos, a une action aphrodisiaque, assainit le teint et prévient les rhumes» souligne Imam Hamadou Youssouf prédicateur religieux. Dans la région de l’Extrême-Nord, la culture de la pastèque autrefois négligée se pratique désormais en toute saison. Les localités des départements du Mayo Danay et du Logone et Chari sont présentées dans cette région comme les grands bassins de production.