Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 03 18Article 580786

Business News of Thursday, 18 March 2021

Source: ecomatin.net

Le trafic illégal de l’or fait perdre plus 4 milliards de dollars au Cameroun et ses voisins

Le rapport de l’ONG américaine The Sentry publié en février dernier, fait état de près de 4 milliards de dollars de transactions annuelles d’or « à haut risque ». Les données de l’ONG, viennent mettre sur la table, une fois de plus la question de l’exportation illégale de ce métal, en provenance d’Afrique centrale et orientale qui alimente principalement les marchés internationaux.


Le Cameroun figure parmi les États qui ont le plus besoin de s’attaquer à ce phénomène. Selon le rapport de The Sentry intitulé «?trafic de l’or des zones de conflit?» et datant de février 2021, l’ONG indique que les secteurs de la technologie, de la bijouterie, de l’automobile et des finances risquent de plus en plus d’acheter de l’or qui profite, via Dubaï, aux groupes armés responsables d’atrocités dans plusieurs pays d’Afrique centrale et de l’Est. L’on se souvient qu’en date du 10 février dernier au Cameroun, des ressortissants chinois avaient été interpellés avec 140 millions de Fcfa de lingot d’or, en provenance de République Centrafricaine.


Le document dresse un ensemble d’obstacles qui entravent l’exploitation minière artisanale sans conflit en Afrique centrale et en Afrique orientale, laissant la porte ouverte aux sources de financements illégitimes. Comme autre épine, qui favorise ce trafic, l’ONG pointe un doigt accusateur sur les taxes déséquilibrées sur l’exportation de l’or. En effet, selon The Sentry «Les taxes sur les exportations de l’or parmi les États produisant de l’or et les pays voisins en Afrique centrale et de l’Est sont sévèrement déséquilibrés, ce qui encourage considérablement la contrebande. Par exemple, l’Ouganda et le Cameroun ont des taxes sur l’or bien plus basses que leurs voisins respectifs, la RDC et la RCA, ce qui rend la contrebande de l’or vers ces pays bien plus rentable. »


Réponses coordonnées

Afin d’apporter des réponses à cet épineux problème, l’ONG préconise une meilleure collaboration entre les États-Unis, l’UE et les gouvernements africains pour harmoniser les taxes sur les exportations d’or afin de réduire la contrebande et de promouvoir l’or sans conflit. « Le Département d’État et l’UE devraient collaborer avec la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et les gouvernements de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda afin d’harmoniser les taxes sur l’or pour réduire la contrebande et faciliter la croissance du commerce de l’or libre de conflit». Comme autre mesure, The Sentry recommande aux acheteurs de cette matière première de se fournir auprès d’affineurs contrôlés. « Les entreprises d’électronique, de bijoux et d’automobile devraient régulièrement accroître le pourcentage d’affineurs ayant réussi des contrôles indépendants crédibles menés par des tiers sur les minerais des zones de conflit dans leur chaîne d’approvisionnement. Les sociétés devraient seulement se fournir auprès d’affineurs et de fonderies ayant passé ces contrôles d’ici 2025, avec des objectifs de référence tels que 90% des affineurs ayant passé un contrôle d’ici 2022» peut-on lire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter