Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 06 03Article 599932

Business News of Thursday, 3 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Le Pea-jeunes peut-il sortir le Cameroun du sous-emploi ?

Taux de sous-emploi ambiant Taux de sous-emploi ambiant

Le Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat Agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes) a crée 8000 emplois en 4 ans.

Un accent sera désormais mis sur « la finalisation des entreprises déjà créées pour les rendre autonomes

Mais le taux de sous-emploi n’a pas considérablement baissé

Le gouvernement camerounais est soucieux de voir émerger une génération de jeunes entrepreneurs prospères, capables de porter le développement de l’agro-industrie camerounaise. C’est ainsi qu’il a sollicité et obtenu du Fonds International de Développement de l’Agriculture (Fida) un appui financier et technique pour l’encadrement des jeunes camerounais à travers le Programme de Promotion de l’Entrepreneuriat Agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes). Lancé en 2015, le PEA-jeunes s’investit depuis cinq dans l’encadrement de jeunes gens à travers des formations sur l’entreprenariat agricole dans les filières agro-pastorales (maïs, riz, manioc…) et finances les projets viables. Au cours de sa récente évaluation en décembre 2020 par le Comité de pilotage, le Pea-jeunes comptabilisait 8000 emplois crées, 3 516 personnes sensibilisées. 659 jeunes porteurs de projets ont reçu des appuis d’un montant total de plus de 818 millions de francs CFA et 2500 entreprises établies dont 40% gérées par des femmes,. Les performances du Cameroun plusieurs fois saluées par le bailleur de fonds du programme ont permis au pays de décrocher une prolongation de deux ans. Pour cela, un accent sera désormais mis sur « la finalisation des entreprises déjà créées pour les rendre autonomes. Nous allons également nous pencher sur la pérennisation des activités du PEA-Jeunes sur le terrain et sur la multiplication des crédits producteurs », affirmait Gabriel Mbairobé, au cours de la séance d’évaluation.

Taux de sous-emploi ambiant

Malgré les efforts des pouvoirs publics de promouvoir l’emploi jeune, le taux de sous-emploi n’ pas suffisamment baissé. Le fait est que Cameroun n’a pas suffisamment mis l’accent et les moyens pour soutenir sa jeunesse, majoritairement en chômage. Avec près de 15 000 étudiants prêts à l’emploi chaque année, le Cameroun devrait mettre les bouchées doubles pour mettre sur pied des politiques efficaces d’emplois, estiment plusieurs observateurs. Le pays de Paul Biya devra surtout procéder à son industrialisation tout en facilitant l’accès au crédit pour les jeunes investisseurs.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter