Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 07 31Article 611215

Infos Business of Saturday, 31 July 2021

Source: L'Economie

Le Conseil d’administration de l’ITIE lève la suspension du Cameroun

la condition pour la levée de la suspension a été satisfaite la condition pour la levée de la suspension a été satisfaite

Le pays avait été suspendu le 1er avril 2021 pour non publication de son rapport ITIE 2018.

Le 23 juillet 2021, le Conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a levé la suspension du Cameroun, en vigueur depuis le 1er avril 2021, suite au retard accusé par le pays dans la publication de son rapport ITIE 2018. « Il a été convenu que la suspension serait levée si le Conseil d’administration de l’ITIE se satisfait du fait que le rapport en suspens a été publié dans les six mois suivant la date limite. Le Secrétariat est en mesure de confirmer que le Cameroun a publié son Rapport ITIE de 2018 le 30 juin 2021. Ainsi, la condition pour la levée de la suspension a été satisfaite » peut-on lire sur le site de l’ITIE Cameroun. Il ressort du rapport ITIE 2018 que les paiements en Numéraires effectués par les sociétés extractives ont atteint un montant de 134,99 milliards de FCFA. Les paiements en nature effectués au cours de la même période atteint l’équivalent de « 628,96 milliards de FCFA2, portant le total des paiements effectués par les entreprises extractives au cours de 2018 à une valeur de 763,95 milliards de FCFA ». Dans la même veine, le rapport souligne que les entreprises pétrolières représentent la majeure partie de ces paiements avec 94,78%. La SNH, la Direction générale des impôts et la Direction générale des Douanes représentant les principaux organismes collecteurs de ces paiements. Aussi, les contributions du secteur extractif au PIB nominal, à l’exportation et à l’emploi ont connu une légère variation par rapport à celle de 2017. La contribution du secteur extractif dans le budget de l’État quant à elle a augmenté en 2018 pour se situer à 16,13 % contre 14,86% en 2017.

Faire l’inventaire des activités du secteur extractif

Le rapport ITIE doit être produit chaque année. L’objectif étant de présenter de manière exhaustive les activités qui ont été menés. « L’on doit retrouver dans le rapport les entreprises en activité, le nombre de permis de recherche en cours, la quantité de production et de vente, les pays acheteurs. L’on doit aussi retrouver la liste des propriétaires réels des projets, l’apport du secteur extractif à l’économie, au budget et des emplois » explique Eric Etoga.
Ce rapport est très important selon ce dernier car il permet au citoyen de savoir exactement ce qui se passe dans le secteur extractif. « Pour ceux par exemple qui sont du côté de Bétaré -Oya, dans ce rapport ils doivent avoir l’information sur la quantité d’or qui a été collecté par le gouvernement et quelle est la quote-part qui leur revient » souligne Eric Etoga, coordonnateur du programme industries extractives à dynamique mondiale des jeunes. Il ajoute que grâce à ce rapport, l’on doit également savoir com ment le processus de monétisation de l’or a évolué parce que c’est un processus qui a été enclenché il y a quelques années. La suspension pèse sur le Cameroun « parce qu’on accuse un énorme retard».

L’ITIE est une organisation internationale à but non lucratif et de droit norvégien chargée de maintenir à jour et superviser la mise en œuvre d’une «Norme», lancée en 2003. L’objectif de cette norme est d’évaluer dans quelle mesure les revenus des ressources pétrolières, gazières et minérales d’un pays sont gérées de manière transparente. L'Initiative pour la transparence dans les industries extractives a également pour but de renforcer les systèmes gouvernementaux en accentuant la gouvernance publique et des entreprises. L’ITIE sert aussi de source d’information pour sensibiliser la population, favoriser le débat public, face au secteur extractif et à l’usage qui est fait des revenus issus du secteur extractif.