Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 07 11Article 467516

Business News of Thursday, 11 July 2019

Source: ecomatin.net

Le Cameroun encore loin de la 5G qui pointe à l’horizon

La cinquième génération de technologie mobile s’implante déjà dans quelques pays du continent africain (Egypte, Maroc, Algérie, Lesotho) alors que la Cameroun peine encore à déployer la 4G.

Alors que la cinquième génération de technologie de réseau mobile (5G), fonctionnelle pour le moment dans quelques pays d’Europe, d’Amérique et d’Asie seulement, s’implante peu à peu dans le continent Africain, le Cameroun peine encore à déployer la 4G dans son territoire. C’est l’une des informations qui ressort d’un dossier publié dans le quotidien national bilingue.

En effet, grâce à l’équipementier télécoms chinois Huawei, qui détient 21,5% des parts sur le marché des smartphones dans la zone Afrique-Moyen-Orient, la 5G sera implantée pour la première fois en Egypte en raison de la coupe d’Afrique des nations de football 2019 qui s’y déroule. L’entreprise chinoise envisage également d’y installer une plateforme de données.

Hormis l’Egypte, l’opérateur marocain Inwi a annoncé il y a quelques temps, qu’il était prêt à lancer son réseau 5G grâce à son partenariat avec l’équipementier chinois. Par ailleurs, en partenariat avec Algérie Télécom et Mobilis, Huawei a créé « son propre laboratoire d’innovation 5G afin d’accélérer le développement et le déploiement ultérieur de réseaux de nouvelle génération », peut-on lire dans le dossier. Autant de projet qui sont encore loin d’être réalisés au Cameroun, même si cela figure dans les ambitions de l’Agence de régulation des télécommunications (ART).

Rappelons que selon l’Etat des lieux fait par la Banque mondiale, le secteur de l’internet reste encore fortement en deçà de son potentiel au Cameroun. Car la densité d’accès à l’Internet mobile était de 4% (fin 2015) au-delà de la 3G (haut débit), contre 42% fin 2016, au niveau de la 2,5G. Le haut débit fixe, lui, est presque inexistant (0,6%) au moment où le taux de pénétration du haut débit mobile (au-delà de la 3G) au Sénégal est de 24%, 30% au Gabon, 40% en Côte d’Ivoire et près de 63% au Ghana.