Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 10 28Article 552328

Business News of Wednesday, 28 October 2020

Source: investiraucameroun.com

Le Cameroun a frauduleusement réexporté des cargaisons de riz de 87 milliards

Dans son rapport sur les «?Comptes nationaux 2019?», récemment rendu public, l’Institut national de la statistique (INS) révèle que la facture de la réexportation frauduleuse du riz importé pour des besoins de consommation au Cameroun s’élève à 87 milliards de FCFA.

«?La production nationale est estimée à 217?280 tonnes et la demande nationale (consommation finale des ménages et variations des stocks) à 757?000 tonnes. Sous l’hypothèse que les comportements de consommation des ménages camerounais n’ont pas significativement changé entre 2018 et 2019, il vient que la forte hausse des importations de riz (en 2019) engendre un gap entre l’offre et la demande d’environ 332?300 tonnes. Cet écart s’expliquerait par les réexportations informelles vers les pays voisins, et elles se chiffreraient à environ 87 milliards de FCFA en 2019?», souligne le rapport de l’INS.

À l’origine de cette analyse de l’INS, se trouve l’explosion des importations de cette denrée alimentaire au Cameroun au cours de l’année 2019. En effet, apprend-on, alors qu’elles avaient culminé à 561?112 tonnes en 2018, les importations de riz ont atteint le volume record de 894?486 tonnes en 2019, en hausse de 59,4% sur un an. En valeur, la facture s’élève à 231,8 milliards de FCFA, soit une augmentation de 60,9% par rapport à l’année 2018.

Face à cette réalité, qui est en porte-à-faux avec la loi de l’offre et de la demande, si l’on s’en tient aux statistiques officielles, l’INS soupçonne que le «?surcroît d’importation de riz est réexporté vers les pays voisins, notamment le Nigeria (d’autres sources citent le Gabon et la Guinée équatoriale, NDLR), en raison de l’importance de son marché intérieur?», précise l’institut dans son rapport sur le «?commerce extérieur du Cameroun en 2019?».

En effet, ce type de commerce entre le Cameroun et le Nigeria n’est pas nouveau. L’on se souvient qu’en 2014, la Seaport Terminal Operators Association of Nigeria (STOAN), le regroupement des opérateurs des places portuaires du pays, avait révélé qu’«?environ 600?000 tonnes de riz ont été redirigées vers les ports de pays voisins comme le Bénin, le Cameroun, le Ghana et le Togo?», à cause de la surtaxation du riz (110% de la valeur de la marchandise) décidée par les autorités nigérianes, dans l’optique d’encourager la production locale.

À en croire la STOAN, selon un mode opératoire bien huilé, ces cargaisons sont généralement réexportées vers le pays le plus peuplé d’Afrique, grâce à la contrebande qui a fait son lit le long de la frontière poreuse entre le Cameroun et le Nigeria.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter