Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 12 15Article 562574

Business News of Tuesday, 15 December 2020

Source: investiraucameroun.com

La BAD inflige une mauvaise note au Cameroun

«?Insatisfaisant?». C’est la mention attribuée le 11 décembre dernier par la Banque africaine de développement (BAD) dans son rapport sur la mise en œuvre du Projet de développement des chaines de valeurs agricoles (PD-CVA) lancé en 2017 Cameroun.

En effet, relève la BAD, principal bailleur de fonds du PD-CVA, «?le projet accuse un retard important dans l’exécution des activités. Les activités de développement des chaînes de valeurs n’ont pas encore démarré à l’instar de la mise en place du fonds de développement des filières, installations des unités pilotes de transformation, problèmes de gestion des Yabic (Centre d’incubation agricole : NDLR), etc.?».

Parmi les problèmes affectant l’exécution du projet, l’institution bancaire africaine pointe : la suspension brusque des cours dans les centres d’incubation et la mal-gérance des incubés?; la situation sociopolitique dans la région du Sud-Ouest qui perdure et compromet la mise en œuvre du projet dans cette zone et donc l’atteinte des résultats?; la trop forte centralisation de la gestion du projet autour de l’Unité de coordination du projet (UCP).

Pour ce qui est des principaux risques, la BAD note que la non-disponibilité des fonds de contrepartie à temps (environ 16 milliards de FCFA)?; le retard dans l’opérationnalisation du fonds de développement des filières (FDF). Ce qui est un grand risque pour l’atteinte des résultats du projet (création d’emplois et augmentation des revenus des bénéficiaires).

Le gouvernement camerounais a officiellement lancé le 24 avril 2017 à Yaoundé, la capitale du pays, le Projet de développement des chaines de valeurs agricoles (PD-CVA). Financé à 77% par la Banque africaine de développement et 21,5% par l’État du Cameroun, ce projet est d’un coût global de 75 milliards de FCFA.

Dans le cadre dudit projet, plusieurs indicateurs sont visés. À titre d’illustration, la quantité d’huile de palme produite devrait augmenter de 322?000 tonnes en 2014 à 355?000 tonnes en 2021 dans la zone du projet. La quantité de Banane Plantain commercialisée est censée augmenter de 1?088?000 tonnes en 2008 à 1?288?000 tonnes en 2021 dans la zone du projet.

Le nombre d’emplois créés augmentera de 0 en 2008 à 6000 en 2021. Le revenu moyen des bénéficiaires augmentera par bénéficiaire et par an de 300?000 FCFA en 2008 à 500?000 FCFA en 2021.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter