Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 02 06Article 489868

Business News of Thursday, 6 February 2020

Source: www.camerounweb.com

Guerre de l'info: le Port de Douala dément la supposée démission de son directeur

La bataille qui oppose le groupe Bolloré au Port de Douala change de terrain. Alors que le groupe français conteste son éviction devant les tribunaux, une guerre médiatique prend forme par médias interposés. La désinformation, l’intoxication, la diffamation… tout est bon pour abattre son adversaire.


Tout est parti d’un article du site camerounais Finacial Afrik qui annonce la démission du directeur d’exploitation de la Régie du terminal à conteneurs (RTC), un certain Nabil Youssef de nationalité tunisienne. Ce dernier aurait « préféré rendre son tablier convaincu de l’incapacité de la RTC à être à la hauteur des attentes », rapporte le journal en ligne. Selon la même source, les responsables du Port de Douala ont menti sur les chiffres avancés pour le mois de janvier 2020.

« Après avoir fait annoncer dans des médias que la RTC réaliserait un chiffre de plus de 10 milliards de FCFA par mois, les dirigeants du PAD se sont rétractés pour annoncer un chiffre de 3,5 milliards de FCFA, alors qu’en réalité, ce chiffre est en deçà de 2 milliards de FCFA », a déclaré le journal citant une source proche du dossier qui a décidé de garder l’anonymat.
Quelques jours après la publication de l’article de Financial Afrik, les responsables du port de Douala ont brisé le silence. Elles remettent en cause les informations relayées par le site en question. Selon le port de Douala, Nabil Youssef n’est pas le directeur des exploitations du nouveau terminal et n’a aucun lien avec le port de Douala.

« Dans le journal en ligne Financial Afrik du Camerounais Achille Mbog Pibasso, édition du 5 février 2020, ce monsieur est présenté dans un article mensonger, comme étant le directeur de l'exploitation de la Régie du Terminal à Conteneurs qui aurait démissionné.
Comme bien d'autres informations contenues dans cet article, il n'en est rien. Ce quidam n'est pas connu des effectifs de la RTC », peut-on lire sur la page Facebook du port de Douala qui précise que le « Directeur de l'Exploitation du Terminal à Conteneurs du Port de Douala-Bonaberi est Monsieur MARTIN ADEPI. Un jeune camerounais qui a la maîtrise de l'exploitation d'un Terminal à conteneurs ».

Qui est donc Nabil Youssef ? Sur internet, aucune information n’apparait sur ce « cadre étranger » qui était censé avoir un riche parcours professionnel. Au cameroun, des doigts accusateurs sont pointés vers les détracteurs du Directeur du Port de Douala notamment le groupe Bolloré.


La société française aux pratiques controversées a souvent été en conflit avec la loi dans plusieurs pays où elle exerce. « Selon des documents longtemps gardés secrets, le groupe Bolloré aurait falsifié, au cours des années 2000, des centaines de formulaires administratifs, afin d’éviter de payer des droits douaniers. Les responsables qui ont mis au jour ces présumées irrégularités sont les seuls à avoir été poursuivis : l’un est mort, l’autre, condamné à la prison à vie, vit en exil aux États-Unis. Le groupe assure aujourd’hui n’avoir commis aucune faute », a publié le site d’investigation français Mediapart.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter