Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 08 22Article 614977

Infos Business of Sunday, 22 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Eperviers : Cyrus Ngo’o parle de son audition au TCS et cite son bourreau

Cyrus Ngo’o parle de son audition au TCS et cite son bourreau Cyrus Ngo’o parle de son audition au TCS et cite son bourreau

• Cyrus Ngo’o n’est pas inquiet

• Le directeur du PAD parle de dénonciation calomnieuse

• Il cite nommément son détracteur


Cyrus Ngo’o semble serein après son audition ultra médiatisée au Tribunal Criminel Spécial (TCS) le 18 août 2021. Le Port autonome de Douala vient de sortir un communiqué pour situer l’opinion sur les déboires judiciaires de son patron. Tout est parti d’une dénonciation de détournement de fonds faite par le sieur Atou Lazare, administrateur du cabinet Atou. Ce dernier estime avoir découvert des faits constitués de détournement de deniers publics au Port de Autonome de Douala. La gestion du Projet de Sécurisation du Périmètre et le Contrôle des accès du port de Doula/Bonaberi est mise en cause par le dénonciateur.

Le directeur général du port de Douala serait ainsi accusé d’avoir détourné 53 milliards de francs CFA. Il n’en est rien selon le concerné.

« C'est le lieu de souligner que le mécanisme de paiement des décomptes du contrat en question, ainsi que les garanties et cautions, qui ont été exigées à la société PORTSEC S. A, sont des clauses contractuelles du MARCHÉ SPÉCIAL, que le Maître d'Ouvrage (PAD) et le prestataire (PORTSEC S.A) sont tenus de respecter. Il en est ainsi de l'adresse et du numéro de compte bancaire vers lequel l'entreprise a choisi de se faire payer. Et de rappeler aussi que le contrôle du caractère licite ou non des transactions financières Internationales n'est pas de la responsabilité du Port Autonome de Douala, mais de la compétence des banques, de la BEAC et d'autres Institutions dédiées de l'espace CEMAC », explique le Port Autonome de Daoula.


Se débarrasser d’un contrôleur embarrassant


Selon les explications du port autonome de Douala, les dénonciations de l’accaparement des biens de l’Etat un par un individu serait la cause de ses déboires.
« De toute évidence, les commanditaires des nombreuses publications en circulation et le dénonciateur, qui reprocheraient au Directeur Général du PAD le fait de dénoncer, depuis des années, qu'un important patrimoine Immobilier de l'État (EX-ONPC), estime à plusieurs milliards de FCFA, situés à Douala, notamment dans les quartiers Bonanjo, Bepanda, etc. soit détenu et géré par sieur ATOU et son cabinet, à des fins uniquement personnelles, se sont précipités sur un sujet dont il n'avait aucune maîtrise, avec pour seule ambition, de discréditer Monsieur Cyrus NGO'O, ainsi que le Port Autonome de Douala », précise le communiqué qui indique que le DG du PAD est victime d’une dénonciation calomnieuse

« Ce dénonciateur ne disposait malheureusement pas d'informations fiables sur le contrat en cours d'exécution, et encore moins, une connaissance des textes, pourtant disponibles, sur le régime des marchés spéciaux au Cameroun ou de la Commande interne au PAD. La dénonciation à l'encontre du Directeur Général du PAD est donc une somme d'allégations sans fondement et maladroitement ficelées. Il ne s'agit ni plus ni moins que d'une DENONCIATION CALOMNIEUSE. Une infraction réprimée par la loi. Le Port Autonome de Douala se réserve le droit de faire recours aux tribunaux compétents pour le rétablissement de la vérité », précise le communiqué.