Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 11 24Article 558056

Business News of Tuesday, 24 November 2020

Source: ndengue.com

Qui est réellement Emmanuel Neossi, le nouveau roi du cacao camerounais

Il est entré par la grande porte dans l‘industrie du cacao au point de culminer aujourd’hui à la tête de Neo Industry, le fleuron de la transformation des fèves de cacao au Cameroun. D’où son titre de Néo Boss du cacao camerounais.

Après avoir fait toutes ses classes dans la filière cacao : coxeur (petit acheteur) négociant, exportateur, Emmanuel Neossi a réussi l’exploit continental de construire à Kekem, dans le département du Haut Nkam région de l’Ouest du Cameroun, l’usine Neo Industry. L’une des plus modernes au monde, utilisant une technologie de pointe. Neo Industry c’est un potentiel de transformation de fève de cacao estimé à 32 000 T pour un coût global de 54 milliards de francs CFA.

Après seulement un an de fonctionnement, Emmanuel Neossi engrange déjà des lauriers sur le plan international avec notamment la certification Kösher obtenue par Neo Industry. Cette reconnaissance authentifie la qualité de sa production dans le strict respect des lois juives concernant l’alimentation, basées sur les écrits de la Torah. Elle garantit la traçabilité du produit par la présence d’un contrôleur surveillant la totalité du processus de production. En effet Neo Industry est aujourd’hui engagé dans la promotion d’une agriculture durable avec respect de l’environnement.

Emmanuel Neossi est un self-made man camerounais qui a mis un terme dans son pays à l’outrageante domination des majors mondiaux du cacao à l’instar de Barry Callebaut à travers sa filiale SIC Cacao et le Sud-africain Tiger Brand à travers sa filiale Chococam.

Un parcours atypique

Né dans une famille d’agriculteurs le 29 avril 1974 à Fondjomoko, (Bafang Ouest Cameroun), Emmanuel Neossi sera d’abord attiré par des études de comptabilité à l’université de Yaoundé dans la décennie 90. La suppression des bourses aux étudiants camerounais va ramener ce rural à son premier amour, la terre, qui ne trompe pas. Le jeune étudiant quitte la capitale du pays et ses buildings dans les années 1993 pour le confort rudimentaire de son village Kekem, où il va commencer sur un petit lopin de terre avant que sa mère ne l’aide à acquérir un espace arable plus important. C’est le début véritable de la success story. Il lui faudra 15 ans pour atteindre un niveau véritablement entrepreneurial. Fort de toute cette expérience, il décide en 2000 de collecter les fèves de cacao pour les revendre.

De simple coxeur, il augmentera ses volumes d’achat et créera les établissements Neossi qui deviendront par la suite Gigalek en 2008. Il faudra attendre 2010 pour voir s’ouvrir les portes de l’international et en 2012, Producam qui arrive à se positionner parmi les fleurons du cacao-café au Cameroun, occupant même régulièrement la première place. Cependant, travailleur acharné, Emmanuel Neossi rêve d’être davantage utile à son pays et recherche sans cesse de nouvelles façons de le faire. L’inspiration lui viendra de la manière la plus poétique qui soit, à travers le message du chef de l’Etat à la jeunesse en février 2011, d’où son slogan : « Quand le Cameroun nous inspire ». Son sens poussé de la division du travail resté strict, il décide donc de créer Neo Industry SA, dont la première pierre sera posée en 2016 puis l’inauguration en 2019.

Autre corde (connue) à son arc : un partenariat public-privé avec la Communauté urbaine de Douala, qui permettra d’ériger sur le site de l’ancien marché Congo dans la capitale économique, un centre commercial futuriste doté de 3350 boutiques et d’autres équipements connexes. Coût total de l’investissement : 28 milliards de FCFA.

Emmanuel Neossi représente pour les générations présentes et futures le symbole de la réussite au bout de l’effort, la possibilité pour les industriels africains de rayonner dans des secteurs délicats à l’instar de celui de la transformation du cacao. Celui qui a changé son propre destin par le travail reste très proche des populations et de la jeunesse. Ses actions sociales et de développement local sont observables déjà à Kekem, où il a tenu à inclure dans le projet Neo Industry l’aspect développement local avec électrification villageoise et connexion au réseau Internet, soutien multiforme à la jeunesse à l’éducation, aux activités sociales et sportives. De l’avis de nombreux observateurs, Emmanuel Neossi n’a pas fini d’œuvrer pour le rayonnement de son pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter