Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 08 05Article 612004

Infos Business of Thursday, 5 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Douala : faute de moyens les environnementalistes peinent à collecter les déchets plastiques

Les déchets plastiques constituent 10% des déchets au Cameroun Les déchets plastiques constituent 10% des déchets au Cameroun

Les déchets plastiques constituent 10% des déchets au Cameroun.

Ces déchets causent de véritables inondations dans la ville de Douala.

Mettre sur pieds un mécanisme permettant de récolter le maximum de déchets.

Une rencontre entre les acteurs de la collecte des ordures s’est tenue à Douala, il y a quelques jours. C’était à la salle de fête d'Akwa. Cette rencontre vise à mettre sur pieds un mécanisme permettant de récolter le maximum de déchets. «La situation est très alarmante. Il est important qu'on réunisse tous les acteurs qui sont concernés. Plus de 95% des producteurs de plastique sont ici à Douala. Nous avons remarqué que moins de 3% des déchets d'emballages plastiques sont collectés parce que les actions sont éparses», déplore William Lemnyuy, délégué départemental de l'Environnement pour le Wouri. L’officiel poursuit: «nous voulons mettre en place un mécanisme qui va amener autour de la table tous les acteurs et leur dire voilà les déchets qui ont été collectés et payer pour leur collecte». Les efforts fournis par les acteurs de la chaîne ne sont pas très visibles. Ces derniers accusent le coût de la collecte qu’ils estiment très élevé. «Les efforts que tous les acteurs font ne se voient pas tout simplement parce que le coût de la collecte est tel que si ce n'est pas subventionné ou n'est pas pris en charge par d'autres, c'est très difficile de pouvoir vraiment combler et assainir toute la ville», affirme Florence Palla, spécialiste en collecte de déchets plastiques non organiques.

Créer des emplois.

Si la collecte des déchets plastiques vise à assainir la ville, elle est aussi une niche d’emplois.

Car les déchets plastiques peuvent également être considérés comme la matière première. Ils permettent de fabriquer d'autres objets pouvant être utiles à l'homme au quotidien. «Il faut voir qu'à la base, quand on récupère le plastique on le broie, donc on a des granulés. Il y en a qui fabrique aussi des chaises. On entend aussi beaucoup parler de pavé», explique Florence Palla. Selon l'article 13 de la loi-cadre portant gestion de l'environnement, tout producteur de déchets a l'obligation de les traiter jusqu'à son état d'innocuité. Mais le ministère chargé de l’environnement peinent à mettre sur pied une véritable reforme afin d’aider à collecter ces déchets et créer des emplois.