Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 01 31Article 488680

Business News of Friday, 31 January 2020

Source: ecomatin.net

Douala: 1,4 million de travailleurs n’ont pas un salaire de plus de 100 000

Selon l’Institut national de la statistique, qui publie ces données, cela représente 71,4% des 2 millions de travailleurs. L’on apprend également que 47% de la population de la principale ville économique du Cameroun est sous employée, tandis que le taux de chômage y est de 10%.

Dans un document intitulé « Annuaire statistique de la région du littoral », publié récemment, l’Institut National de la Statistique (INS) présente des chiffres qui font rejaillir la déliquescence de l’emploi dans la région du Littoral, particulièrement dans la ville de Douala. Cela est démontré à travers les statistiques sur les revenus de la population active. Le rapport de l’INS fait état de ce qu’en 2010, 71,4% de la population de Douala en activité avait des revenus oscillant entre 28 500 FCFA (le Smig à cette période-là) et 94 000 FCFA. La situation, n’aurait pas beaucoup évolué, selon une source à l’Institut, qui se base sur la conjoncture économique difficile qui empêcherait le relèvement des salaires. En clair, plus des deux tiers des travailleurs de Douala n’ont pas un salaire qui atteint 100 000 FCFA.

Les projections du Bureau central de recensements et des études de population (Bucrep) mentionnent que les personnes en âge de travailler dans la région du Littoral est passée de 1,83 million en 2010 à 2,05 millions de personnes en 2014, soit un accroissement de 12,1%. Calculette en mains, on peut conclure que quelque 1,4 million de travailleurs à Doualan’ont pas un salaire de plus de 100 000 FCFA.

L’INS souligne que dans le même temps, 17,6% de cette population avait droit à des rémunérations comprises entre 94 000 FCFA et 188 000 FCFA ; 8,1% de travailleurs touchent un salaire compris entre 188 000 et 376 000 FCFA. Ceux qui vont au-delà représentent à peine 3% de la population en activité.

Le document note aussi que le taux de sous-emploi est assez élevé, s’évaluant à 46,7% de la population active. D’après l’Organisation Internationale du Travail (OIT) on parle de sous-emploi « lorsque la durée ou la productivité de l’emploi d’une personne sont inadéquates par rapport à un autre emploi possible que cette personne est disposée et capable de faire ». Le sous-emploi visible se caractérise par un nombre d’heures de travail insuffisant. Le sous-emploi invisible, quant à lui, se caractérise par un revenu horaire insuffisant, un mauvais emploi des compétences professionnelles, etc. A Douala, avec un taux de 59,2%, les femmes sont les plus sous employées, tandis que le taux d’hommes en situation de sous-emploi est de 36,7%.

Des données qui démontrent suffisamment que la situation de l’emploi dans cette partie du pays est alarmante. Ce d’autant que l’INS estime à 10% le taux de chômage dans la ville. Il est de 13,6% pour les femmes et 7,1% pour les hommes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter