Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 06 07Article 600652

Infos Business of Monday, 7 June 2021

Source: La Nouvelle Expression

Covidgate : les services du FMI et le Cameroun ont trouvé un accord

D’après le communiqué de presse publié le 27 mai 2021 sur le site du Fonds Monétaire International (Fmi), il se dit que les deux parties ont trouvé un accord au niveau des services en vue d’un programme soutenu par la Facilité de Crédit Élargie et le Mécanisme Élargi de Crédit.

La note indique qu’en réponse à une demande des autorités camerounaises, une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Amadou Sy, chef de mission pour le Cameroun, a tenu des réunions virtuelles du 13 au 27 mai 2021 pour discuter du soutien financier du FMI au programme de réformes économiques des autorités. À la fin de la mission, M. Sy a fait la déclaration suivante: «les services du FMI ont achevé les discussions de politique générale avec les autorités sur un nouveau programme de 36 mois qui pourrait être soutenu par des ressources du FMI au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC)». Toujours dans le communiqué, nous apprenons qu’aux dires du Fmi, le Cameroun a démontré de la résilience face à la pandémie du COVID-19, mais le pays continue de faire face à des défis importants. Alors que l’activité économique a nettement décéléré en 2020, le ralentissement a été moins important que prévu, reflétant «les bonnes performances des secteurs agricole et de la construction. Le déficit du compte courant s’est rétréci à 3,7 pour cent du PIB, en raison à la fois de la baisse des importations et des exportations non pétrolières plus élevées que prévu. L’inflation est restée inférieure à 3.0 pour cent. En outre, la gestion proactive de la pandémie du COVID-19 par les autorités a contribué à contenir le déficit budgétaire à 3,6 pour cent du PIB».

Réformes structurelles

Néanmoins, dit-on, le pays est confronté à des défis et vulnérabilités importants aggravés par la pandémie du COVID-19. Le Cameroun a en effet connu une forte recrudescence des cas de COVID-19 depuis janvier 2021, suscitant des inquiétudes quant aux perspectives de croissance et à la viabilité externe et budgétaire et les risques sécuritaires dans certaines régions du pays persistent. Depuis le début de la pandémie, le Conseil d’administration du FMI a approuvé deux décaissements au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR) totalisant 276 millions de DTS, soit environ 382 millions de dollars EU ou 100 pour cent de la quote-part du Cameroun (voir le communiqué de presse du FMI N° 20/205 et communiqué de presse du FMI N° 20/318). D’autres partenaires de développement ont fourni un appui supplémentaire, mais d’importants besoins de financement budgétaire et extérieur subsistent à moyen terme», peut-on lire dans le communiqué.

Le document fait savoir que le programme à moyen terme des autorités est axé sur la reprise post-Covid-19, la viabilité macroéconomique et un ambitieux programme de réformes structurelles – défini dans la stratégie nationale de développement pour 2020-2030 (SND-30). Dans ce contexte, le programme supporté par le FMI s’appuie sur la SND-30 des autorités, avec un accent transversal sur les mesures de renforcement de la bonne gouvernance, de transparence et de lutte contre la corruption. Il se base sur quatre principaux piliers: atténuer les conséquences de la pandémie, tout en garantissant la durabilité macroéconomique; accélérer les réformes pour moderniser l’administration fiscale et douanière, mobiliser les recettes, améliorer la gestion des finances publiques, accroître l’efficacité des investissements et réduire les risques fiscaux des entreprises publiques; renforcer la viabilité et la gestion de la dette; et intensifier les réformes structurelles pour stimuler la diversification économique et la résilience du secteur financier. Le soutien financier du FMI devrait également contribuer à stimuler les investissements du secteur privé et à catalyser des financements supplémentaires de la part des partenaires de développement.