Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 06 22Article 522142

Business News of Monday, 22 June 2020

Source: investiraucameroun.com

Coopération : de l'argent frais la construction d’une ligne électrique Cameroun-Tchad


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

A en croire une note d’information du ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee) du Cameroun, avec le prêt concessionnel 385 millions de dollars (environ 225 milliards de FCFA) approuvé le 16 juin 2020 par le Conseil d’administration de la Banque mondiale, le financement du projet d’interconnexion électrique entre le Cameroun et Tchad est bouclé.

Ce même projet avait déjà fait l’objet d’une convention de financement de 244,4 millions dollars (près de 150 milliards de FCFA), signée le 3 avril 2020 entre le gouvernement camerounais et la Banque africaine de développement (BAD). Le 21 février 2019, le Cameroun avait déjà signé une convention de financement avec l’Union européenne (UE) à concurrence de 30 millions d’euros (19,65 milliards de FCFA) au bénéfice de cette infrastructure. Mais dans sa note d’information, Minee n’évoque pas le financement européen qui était du reste un don issu du 11e Fonds européen de développement.

Le projet d’interconnexion électrique entre le Cameroun et Tchad consiste concrètement en la construction d’une ligne de transport de l’électricité, sur un linéaire de 1?560 km, entre les deux pays. Selon les informations émanant du Minee, la part du financement mise à disposition par la Banque mondiale permettra de réaliser la composante nationale du projet, baptisée RIS-RIN. Il s’agit ici de construire une ligne de transport de 225 KV, sur un linéaire de 560 km, entre le futur barrage de Nachtigal (420 MW), dans la région du Centre du Cameroun, et Ngaoundéré, la capitale régionale de l’Adamaoua, en passant par les villes de Ntui, Yoko et Tibati.

Cette ligne en gestation interconnectera ainsi le réseau interconnecté Sud (RIS), qui dispose d’un important parc de production hydroélectrique, avec le réseau interconnecté Nord (RIN), qui, quant à lui, fait face à un déficit de production et un faible taux d’accès à l’électricité.

Cette partie du projet est porteuse d’opportunités pour les trois régions septentrionales du Cameroun, qui seront ainsi traversées par une ligne de transport électrique moderne. À en croire les projections du gouvernement, 100?000 nouveaux branchements pourront ainsi être réalisés dans cette partie du Cameroun, dans le cadre d’un vaste projet parallèle d’électrification rurale visant plus de 500 localités dans le septentrion camerounais.

La composante régionale du projet, quant à elle, a pour finalité d’interconnecter le réseau électrique du Cameroun à celui du Tchad, par le biais de la construction d’une ligne de transport partant de Ngaoundéré à Ndjamena, la capitale tchadienne, sur un linéaire de 1?000 km.

«?Le projet permettra la mise en place du premier réseau de transport d’énergie électrique régional d’Afrique centrale. Ses retombées se feront sentir bien au-delà des frontières du Cameroun et du Tchad, puisqu’il constituera un modèle et une source d’encouragement pour d’autres pays qui pourraient tirer profit du commerce de l’électricité, et conduira à terme à l’établissement d’un consensus en faveur de l’intégration régionale des réseaux d’énergie électrique?», explique la Banque mondiale dans un communiqué officiel.

Les financements ainsi bouclés, l’on affirme, côté camerounais, que les prochaines étapes du projet sont la mise en place du comité de pilotage et l’unité de gestion du projet, logée a la Sonatrel, société publique camerounaise en charge du transport de l’électricité. Tout ceci devrait intervenir dans les prochains mois, de manière à lancer les différents appels d’offres avant la fin de l’année 2020 courante.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter