Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 11 04Article 475246

Business News of Monday, 4 November 2019

Source: ecomatin.net

Ces produits dérivés du cacao peu connus du grand public

Ils sont plus dizaine, certains d’entre eux ont été exposés le 30 octobre dernier à Yaoundé, au lieu-dit, « place de l’indépendance », à l’occasion de la journée de dégustation mensuelle du cacao et du café, organisée par le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC).

Son produit dérivé phare et le plus connu, c’est le chocolat. Et, c’est d’ailleurs ce dernier qui fait tant courir les plus grands maîtres-chocolatiers du monde. Tant les qualités de la fève d’excellence du Cameroun sont mondialement reconnues.

Pourtant, la transformation locale du cacao, permet aux artisans d’obtenir une gamme de produits de plus en plus variée. Certains d’entre eux étaient exposés à Yaoundé, le 30 octobre dernier, au lieu-dit « Place de l’indépendance », lors de de la journée de dégustation mensuelle du cacao et du café, organisée par le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC). Arthur Agro-tech, un des exposants, transforme par exemple la fève cacao pour obtenir des « liqueurs de cacao Elanga », digestif riche en magnésium, vante-t-on, du « vin de cacao Ekobo », de la croustille de cacao, du caramel. Tout comme à partir de la fève de cacao pressée à froid, cet artisan obtient de la poudre de cacao, pour ensuite fabriquer de la glace, du déjeuner, du chocolat et pâtisserie.

Dans le domaine de la cosmétique, à partir du beurre de cacao, on obtient du beurre de massage, de la crème de cacao, du lait de cacao, des suppositoires du cacao, des ovules de cacao pour la santé des parties génitales de la femme et du savon de cacao. L’on précise aussi que la consommation des fèves de cacao est bénéfique pour les diabétiques, car réduisant le taux de glycémie. Cette transformation du cacao en produits cosmétiques et pharmaceutiques semble être la chasse gardée de la société coopérative simplifiée Otéwo. Cette société propose par exemple de l’eau de javel à partir de la coque de cacao. Mais aussi, des ovules à partir du cacao, un baume anti-inflammatoire à base du beurre de cacao, une crème pour l’entretien des cheveux, un lait de beauté, toujours à base du beurre de cacao, tout comme un gel fait à base de la poudre et du beurre de cacao, etc.

En rappel, organisées depuis quelques années par l’interprofession cacao-café, les journées de dégustation du café et du cacao camerounais ont pour objectif de promouvoir le savoir-faire des torréfacteurs locaux, mais surtout de booster la consommation locale. Couplées aux Festicoffee et Festicacao, des festivals internationaux du café et du cacao, organisés chaque année par le CICC), les journées de dégustation ont contribué, ces dernières années, à améliorer l’activité des transformateurs de café sur le territoire camerounais, selon le ministère du Commerce. Depuis le mois de septembre dernier, ces journées de dégustation du café et du cacao camerounais, ont été délocalisées de l’esplanade du ministère du Commerce, pour la « Place de l’indépendance », un lieu plus spacieux et plus populaire qui jouxte l’hôtel de ville de la capitale camerounaise.