Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 09 11Article 471665

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 11 September 2019

Source: ecomatin.net

Camwater renoue avec les bénéfices

Le fournisseur public de l’eau au Cameroun, annonce un résultat net d’un milliard de FCFA en 2018, ce qui représente pratiquement le triple de celui d’une année de disette comme 2015.

L’absorption par la Cameroon Water Utilities (Camwater) de la défunte Camerounaise des Eaux (CDE) semble faire du bien à l’entreprise publique en charge de la fourniture de l’eau potable au Cameroun. Camwater a en effet renoué avec les bénéfices.

Cette société annonce un résultat net d’impôts d’un montant de 1,029 milliard de FCFA pour le compte de l’exercice 2018. Le bénéfice de cet exercice représente pratiquement le triple de celui d’une année de disette comme 2015. Au cours de cet exercice-là, cette entreprise avait enregistré un modeste résultat de 348,7 millions de FCFA. Il était en baisse de plus de 50 % comparativement à la performance réalisée en fin d’année 2014, exercice au terme duquel la Camwater avait enregistré un bénéfice d’un peu plus de 808 millions de FCFA.

Cette performance est donc à l’actif de la nouvelle raison sociale de Camwater. Après 10 ans de concession, l’État camerounais a repris la main sur la production et la distribution de l’eau potable en 2018. Le 30 avril de cette année-là, l’entreprise publique Camwater, jusque-là en charge uniquement de la production de l’eau, a également repris le volet commercialisation, activité dévolue depuis 2008 à la Camerounaise des eaux (CDE), contrôlée par un consortium marocain conduit par l’Office national de l’eau potable (Onep). Depuis lors, Camwater a engagé un «?plan d’investissement prioritaire?» pour réhabiliter les infrastructures de distribution en délabrement. Ce qui a permis une augmentation de la production nationale d’eau potable de 160 000 m3 par jour.

Une performance réalisée grâce à la mise en service par Camwater des nouvelles unités de production. C’est notamment le cas de plus de 25 000m3/jour en provenance de Yato pour renforcer la desserte dans la ville de Douala, la mise en service de deux nouvelles unités de production à Akomnyada pour l’approvisionnement en eau potable de la ville de Yaoundé, avec un apport d’un volume supplémentaire de 85 000m3/jour, etc.