Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 09 28Article 620740

Infos Business of Tuesday, 28 September 2021

Source: L'Expresse

Cameroun : voici la stratégie du gouvernement pour réduire le prix du ciment

Voici la stratégie du gouvernement pour réduire le prix du ciment Voici la stratégie du gouvernement pour réduire le prix du ciment

Mardi, 14 septembre 2021. Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a entamé une série de consultations avec les partenaires commerciaux du Cameroun. À l’ordre du jour, les secteurs Ciment et blé , secoués ces derniers temps par les effets néfastes de la propagation de l’épidémie à Coronavirus. Il faut préciser que depuis plusieurs jours, des consultations se multiplient au ministère du commerce. L’objectif étant d’anticiper sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire mondiale afin d’éviter l’inflation spectaculaire et protéger les consommateurs. La série d’audiences avec les opérateurs économiques illustre la confiance placée par les hommes d’affaires au gouvernement Camerounais. Pour assurer le succès de ces rencontres, le gouvernement via le ministère du commerce est résolu à œuvrer pour que le Cameroun reste debout, nonobstant la bourrasque. Les opérateurs économiques assurent qu’ils vont poursuivre l’approvisionnement des marchés malgré les difficultés inhérentes au contexte. Lire l’analyse de Zephirin Koloko, Président de l’Acacom.

Pour ce qui est de la filière blé frappée de plein coeur par la pandémie , le Mincommerce affirme qu’il est heureux d’accueillir les acteurs du secteur pour poursuivre les échanges sur la situation et que malgré le contexte compliqué, des dispositions doivent être prises pour approvisionner les marchés, notamment dans la perspective des fêtes de fin d’année. Une interpellation o combien importante pour les acteurs du secteur. D’ailleurs face au Mincommerce, les représentants des meuniers et leur fournisseur principal basé à Genève en Suisse, se sont engagés à exploiter le contexte de la hausse du prix du blé à l’international pour assurer l’approvisionnement des marchés Camerounais. Rappelons que la morosité actuellement observée se justifie par l’augmentation des coûts logistiques et des coûts de frets au niveau mondial. D’où les mesures d’anticipation scrutées par les différentes parties prenantes.

‘’ On a pu travailler avec le gouvernement depuis le début de l’année . Entre les meuniers et le gouvernement, il va falloir sécuriser le prix . On a essayé de faire le maximum pour trouver des solutions. On a la chance d’avoir un gouvernement à l’écoute des populations. 80% du coût de la farine sont portés par le blé. Il va falloir serrer la ceinture ,c’est une priorité pour les boulangers, meuniers et intermédiaires pour livrer le produit fini’’ ,a assuré Cyrille Piantoni , Directeur général de la société des grands Moulins du Cameroun ( SGMC). A en croire les acteurs du secteur, grâce à la collaboration avec le gouvernement, les importations se font à partir de la France , de la Russie où des récoltes sont devenues hétérogènes. C’est pourquoi dans le but de remédier à la tendance haussière du prix de blé et se prémunir de toutes pénuries , le gouvernement promet de continuer à accompagner la filière pour le grand bonheur des consommateurs.

Ciment...

La situation est encore plus préoccupante dans ce secteur en raison de la 3e vague du Coronavirus. Au cours de l’audience accordée ce 14 septembre 2021 , à l’administrateur directeur général de Lafarge Maroc Afrique en présence du président du conseil d’administration de Cimencam par le ministre du commerce, le secteur du ciment a été complètement passé en revue. Bien plus , le nouveau cadre conceptuel du partenariat entre le gouvernement et Cimencam est connu.’’ Cimencam est une société importante. Nous sommes conscients des responsabilités que nous avons . Nous agissons en étroite collaboration avec le Mincommerce pour trouver des solutions. Les prix du Ciment ont été communiqués en Juillet dernier. Nous restons dans ce cadre- là. Le prix de Robust à Yaoundé c’est 4900 FCFA . Si nous répercutions les coûts , le prix du Ciment serait de 6000 FCFA le sac . Cimencam continuent de faire des efforts’’ , a expliqué Xavier Saint Martin Tillet, Administrateur Directeur général.

En clair , le prix du Clinker qui est le principal produit qui permet de fabriquer le Ciment a doublé. Tous les sacs de ciments Cimencam coûtent 1200 FCFA, plus chers qu’il y a un an. En réalité, si Cimencam repercutait ces charges sur le prix de vente, le sac de ciment serait actuellement à plus de 6000 FCFA. Donc c’est environ 2 à 3 milliards de FCFA que Cimencam prend en charge chaque mois. Ceci parce que le gouvernement suit de près la situation des marchés. Pour soutenir la production du Ciment, les responsables du secteur plaident pour une réduction des charges fiscales, en guise de compensation. Par ailleurs , il n’est pas exclu que le prix du sac de ciment connaisse une légère augmentation en raison du contexte mondial. Ceci étant donné que les prix des matières premières ont pratiquement doublé. Pour Yves Mbele Ndoe , Président du conseil d’administration de Cimencam, les coûts de production du ciment sont très variables compte tenu des contraintes sanitaires et économiques. Malgré ces pesanteurs , Cimencam rassure les consommateurs quant au maintien des prix homologués par le gouvernement et à la poursuite de l’approvisionnement des marchés.

Et le ‘’made in Cameroon ‘’ alors? Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés sanitaires et économiques, le Cameroun bouge . Du moins pour ce qui est du secteur commercial. Le Ministre du Cameroun, Luc Magloire Mbarga Atangana, a récemment convaincu le Fonds Africain de Garantie et de coopération économique de financer les ambassadeurs du ‘’made in Cameroon’’. L’objectif de cette initiative est de produire ce que nous consommons et de consommer ce que nous produisons. Cette institution financière internationale a été officiellement présentée aux opérateurs économiques le 08 septembre 2021 à Yaoundé par le Mincommerce.

L’occasion faisant le larron , les opérateurs économiques ont véritablement pris connaissance de l’existence de ce Fonds qui va désormais les accompagner à travers la formation, la garantie en terme de crédits et les financements pour qu’ils puissent optimiser la production locale. Une profonde mutation qui va avoir d’importantes répercussions sur le quotidien des populations. Plus qu’elle est censée rendre les promoteurs du made in Cameroon plus réactifs , plus efficaces et plus indépendants financièrement.