Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 09 07Article 539842

Business News of Monday, 7 September 2020

Source: lequatriemepouvoir.com

Cameroun: voici la nouvelle source de richesse de la jeunesse

Fragaria vesca (odorant comestible) C’est le nom botanique de ce fruit générateur de revenus insoupçonnable, comptés en dizaine voire en centaines de millions. Longtemps cultivée en occident, la production de la fraise prend de plus en plus corps au Cameroun.



D’un goût particulièrement sucré, avec une légère arrière saveur acide. Nombreux sont ceux qui consomment cette gourmandise sans toutefois connaître l’origine de sa production.

Rendu dans un super marché à Yaoundé, nous avons effectué un petit sondage. Bonjour madame, savez vous où sont produites les fraises que vous venez d’acheter ? « Bah c’est évident qu’elles sont cultivées en Europe » souffle Marie Solange Mbozo’o.

Elle n’a pas completement tort. Mais en réalité, ce qu’elle ne s’en doute pas, c’est qu’une bonne quantité des fraises acheté dans les surfaces commerciales est désormais produite localement.

Et si on vous disait que les fraises que vous tenez dans vos mains sont cultivées au Cameroun ? « Waouh ! C’est tout simplement encourageable. En plus il n’y a pas une grande différence avec celles de l’Europe. » lance-t-elle avec un air agréablement surpris.

Eh bien ! C’est une réalité. La fraise se cultive véritablement sur le sol camerounaisLa fraise se cultive véritablement sur le sol camerounais. Cette activité agricole est tellement rentable que certains jeunes entrepreneurs commencent déjà à y injecter des fonds propre d’investissements. C’est le cas de Ndongo Borris, entrepreneur agropastoral.

Borris occupe une parcelle de terrain de 1200m2 dans la ferme Bilone à Obala (Département de la Lékié dans la région du Centre) où il est originaire. Ici, le jeune entrepreneur d’environ 25 ans a aménagé une serre dans laquel il effectue une opération de multiplication des plants de fraisiers.

A l’intérieur, les fragaria vesca sont disposés suivant un alignement et espace précis afin de prélever les stolons (rejet de fraisiers). Ces derniers mis en terre produiront eux aussi plus tard. « Nous procédons par la culture sous serre afin de protéger les plants contre l’excès d’humidité. En fait le fraisier évolue rapidement et avec moins de contrainte dans les espaces assez ensoleillés. Déjà que ces plantes possèdent des poils qui leurs confèrent cette particularité d’absorber l humidité ambiante autour d’elles. » explique Borris.

Réussir la culture de la fraise, passe par un suivi strict. Le serre est équipe d’un système d’irrigation goutte à goutte qui alimente les plants en eau. Cette option est activée une fois par semaine et pendant 30 minutes. « Si vous mettez un plant de fraisier prématuré dans votre jardin sans appliquer un certain nombre de methode, vous n’obtiendrait rien. Pour que le fraisier atteigne la maturité et resister pendant les conditions pluviales, il doit d’abord évoluer dans un espace bien ensoleillé. C’est pour celà que nous utilisons une serre. Passer cette étape ils peuvent être replantés à l’air libre. » précise le jeune entrepreneur.

Format économique de la fraisiculture

Actuellement les grands bassins de production de la fraise au Cameroun sont : Bafoussam, Koutaba, Buea, Obala, et très bientôt Ngaoundéré. La récolte de la fraise s’effectue selon les variétés de fraisiers. L’on a des récoltes qui se font après deux semaines, une fois par mois ou encore après 6 mois.

En moyenne un fraisier produit deux fois par an. Le kilogramme de fraise coûte 10000fcfa. Le nombre de fruits par kilogramme varie entre 50 à 60 selon la grosseur. Un hectare de fraisiers peut donner jusqu’à 40 à 60 tonnes de fraises voire plus.



La fraise est un fruit très périssable. Par conséquent, après la récolte, le refroidissement immédiat, le stockage à 0 °C, la prévention des dommages physiques aux fruits, et le transport avec des doses élevées de dioxyde de carbone sont des méthodes employées par les fraisiculteurs. En outre, il faut prendre soin d’éliminer les fruits malades ou blessés lors de la récolte pour éviter qu’ils ne contaminent les fruits sains voisins.

La méthode conservant l’intégrité nutritionnelle d’une fraise restera toujours la consommation immédiate après la récolte. C’est pourquoi les producteurs vendent sur commande. Les gros clients sont alors les supermarchés comme carrefour, Casino. À côté de ceux-ci, se manifestent d’autres clients notamment les fabricants de vin de fraise, des pâtisseries, des fabricants de yaourts et de crèmes. La demande est donc si forte que les producteurs actuels ne satisfont pas toujours. Surtout que ceux-ci veulent conquérir le marché sous régional.

Beaucoup de personnes ignorent que la production de fraise est désormais possible en Afrique subsaharienne. Si cette culture est encore rare au Cameroun, le Sénégal en a produit localement 80 tonnes en 2019agriculturele Sénégal en a produit localement 80 tonnes en 2019. L’Etat du Cameroun doit accorder une attention particulière à la fraisiculture en début d’expansion.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter