Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 03 16Article 580309

Business News of Tuesday, 16 March 2021

Source: investiraucameroun.com

Cameroun : inquiétante évolution de la masse salariale

Entre l’année 2011 et fin juin 2020, les effectifs de la fonction publique camerounaise ont pratiquement doublé, passant de 197 471 à 340 957 personnes, apprend-on des documents officiels du gouvernement. Dans le même temps, révèlent les mêmes sources, les dépenses de personnel dans le budget de l’Etat, elles, sont passées de 681,4 milliards de FCFA à plus de 1000 milliards de FCFA sur une période de 10 ans.

Fort de cette réalité, le gouvernement confesse lui-même que « l’analyse de l’évolution des dépenses de personnel au cours des 10 dernières années a permis de relever que la masse salariale effectivement payée aux agents publics dans le budget de l’Etat croit annuellement de 5,6% en moyenne, malgré les multiples actions d’assainissement du fichier solde de l’Etat ». Et de poursuivre : « cette progression a été déjà relevée dans l’étude réalisée en 2018 sur la soutenabilité de la masse salariale, qui avait établi, par ailleurs, que l’augmentation des effectifs est la principale source d’accroissement de la masse salariale. Cette augmentation résulte du niveau très élevé des recrutements au cours des dix dernières années, en comparaison avec les départs à la retraite ».

Mieux, le gouvernement camerounais, qui a lancé en 2021 la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement 2020-2030, laquelle ambitionne de transformer structurellement l’économie camerounaise, révèle que l’étude sus-mentionnée a également « permis de mettre en lumière la réduction drastique des effectifs dans certains corps de métiers des secteurs productifs, à l’instar du secteur agro-pastoral, du secteur minier, du secteur des télécoms, de la santé, ainsi que la traduction et l’interprétariat ».

Explosion des affectifs des enseignants

Mais, à l’opposé, apprend-on, des recrutements massifs ont été effectués dans le corps des enseignants du secondaire, lesquels ont fait exploser la masse salariale au cours de la période sous-revue. « En passant de 30 640 à 83 308 entre janvier 2010 et juin 2020, les effectifs des enseignants du secondaire se sont multipliés par 2,7. Ils représentent désormais 34,4% des effectifs de la fonction publique, alors qu’ils n’en représentaient que 15,8% au début de l’année 2010. De même, leur masse salariale représente 32,3% contre 21% en 2010 », souligne le gouvernement.

Fort de cette réalité, révèlent les mêmes sources, le Cameroun, depuis 2011, n’a jamais respecté le ratio de soutenabilité de la masse salariale fixé à un maximum de 35% dans le cadre des critères de surveillance multilatérale édictés par la Cemac. En effet, au Cameroun, ce ratio, qui fait le rapport entre le volume des recettes fiscalo-douanières collectées au cours d’une année et les dépenses de personnel de l’Etat, a par exemple culminé à 36,5% en 2019.

Il s’agit pourtant de la meilleure performance réalisée par le pays au cours des 10 dernières années, en raison certainement des premières retombées du comptage physique des personnels de l’Etat (Coppe). Cette opération a permis d’extirper de nombreux agents fictifs du fichier solde de l’Etat, concourant ainsi à des économies de 30 milliards de FCFA en moyenne par an sur la masse salariale des agents publics. Pour le reste de la période sous revue, le ratio de soutenabilité de la masse salariale de l’Etat du Cameroun a toujours dépassé 40%, avec un pic de 44,4% au cours de l’année 2011.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter