Vous-êtes ici: AccueilBusiness2020 12 07Article 560831

Business News of Monday, 7 December 2020

Source: chateaunews.com

Cabral Libii exprime ses regrets sur le budget 2021

L’Honorable député à l’Assemblée Nationale et leader du PCRN n’est pas passé par quatre chemins pour donner ses impressions sur les incohérences sur le prochain budget du Cameroun.

Quelques heures seulement après l’adoption du budget 2021 par les parlementaires de la chambre basse de l’hémicycle, les langues se délient sur les manquements.

Parmi les premières réactions pertinentes, figure en bonne place celle du leader du parti de l’opposition PCRN.

Ce dernier exprime ses regrets sur le nouveau budget de 2021 qui aura un impact négatif dans l’atteinte des objectifs prônés par le processus de décentralisation en cours d’implémentation au pays.

Si l’on s’en tient à la longue attente de près de 11h de débat en plénière pour l’adoption du budget, le député PCRN ne serait pas le seul à avoir relevé ces manquements cruciaux.

Le budget vient d’être adopté. Une des recommandations phares du Grand Dialogue National (plancher de 15% des recettes consacrées à la Dotation Générale de la Décentralisation) encore ignorée. Plafonnement de l’entretien routier à 50 Milliards au mépris de la loi de 1996. Regrets. s’est ainsi exprimé Cabral Libii sur les réseaux sociaux.

A l’heure où le dernier virage de la décentralisation est amorcé avec la tenue des élections régionales du 6 décembre 2020, la toute première de l’histoire du Cameroun, le non respect de ces dispositions cruciales pour l’émancipation des Communautés Territoriales Décentralisées (CTD) encore appelées communes, constitue un facteur de sous-développement en perspective.

Il est primordial de relever que lesdites résolutions issues du GDN de 2019 avait été soumises à l’attention du gouvernement au regard des difficultés rencontrées par les communes dans la réalisation de leurs missions régaliennes de développement local.

Ces ressources qui manqueront aux caisses des communes, les acteurs locaux devront les mobiliser dans les partenariats multiformes pour assurer le bien être des populations.

Raison certaine du regret de Cabral Libii lorsque l’on connaît que le faible du régime actuel est la gabegie budgétaire avec un fonctionnement administratif budgétivore, la malgouvernance et la corruption rampante qui plombent depuis des décennies l’essor de notre économie nationale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter