Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 08 12Article 469560

Business News of Monday, 12 August 2019

Source: actucameroun.com

Biwong-Bulu: les femmes s’impliquent dans la production cacaoyère

L’opération distribution et enlèvement des plants de cacao a été lancée au village Nkoetye le 9 Aout 2019. L’initiative des femmes de cette localité vise à développer le secteur de la cacaoculture dans cet arrondissement.
La culture du cacao occupe une place de choix dans l’économie et le quotidien des populations de l’arrondissement de Biwong-bulu.

Ici les chiffres parlent plus que les mots. Cette zone fait partie des plus grands bassins de production. Sauf que depuis quelques années les performances sont en baisse.

La touche féminine

C’est une pépinière de onze mille plants fruit de la dynamique communautaire des femmes qui est ainsi l’objet de cette opération. Les femmes de l’arrondissement de Biwong-bulu envisagent apporter une autre approche à la production cacaoyère.

Une démarche palliative au vieillissement de la main d’œuvre

Pour Angèle Ndazo’o la présidente de l’association des femmes dynamiques de Nkoetye » vous savez bien que le cacao constitue u’ marqueur dans notre vie. Mais vous voyez comment la production chute chaque jour il est donc question d’intéresser tout le monde au travail. Il faut sauver notre cacao « .

Une stratégie d’optimisation de la production

Les amazones amoureuses de la culture du cacao comptent revaloriser la production cacaoyère dans l’arrondissement de Biwong-Bulu. Elles veulent s’engager et s’impliquer à fond afin d’améliorer considérablement la qualité du cacao produit.

Une contribution énorme qui démontre que l’avenir de la production de cacao dépend des femmes.

Selon Didier Bisso Mvom jeune planteur du secteur Mbil bekon bénéficiaire « c’est une initiative salutaire. Je suis disposé à apporter ma contribution au relèvement de la production cacaoyère« .

L’arrondissement de Biwong-bulu compte ainsi jouer sa partition dans la production de six cent mille tonnes de cacao produite par le Cameroun à l’horizon 2020. Dans cette dynamique les femmes veulent peser d’un poids très lourd.