Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 03 31Article 585079

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 31 March 2021

Source: L’Essentiel

Banque mondiale : environ 655,3 milliards menacés de forclusion

Ces financements doivent être décaissés dans les deux prochaines années, alors que le taux de décaissement cumulé ne se situe qu’à 30%. Ce faible taux est révélateur de la performance globale modérément satisfaisante du portefeuille des opérations nationales et des difficultés de mise en œuvre.

Le Cameroun peine donc à décaisser les fonds mis à sa disposition par la Banque mondiale. De la revue annuelle conjointe du portefeuille projets de la coopération Cameroun-Banque mondiale, démarrée le 24 mars 2021 à Yaoundé, il ressort que le solde des engagements non décaissés s’élève à 1 191,5millionsdedollars, soit environ 655,3 milliards de FCFA qu’il faudra décaisser au cours des deux prochaines années, afin d’éviter que ces ressources ne deviennent forcloses. Ce, alors que le taux de décaissement cumulé se situe à 30%. Un faible taux de décaissement révélateur de la performance globale modérément satisfaisante du portefeuille des opérations nationales et des difficultés de mise en œuvre. Déjà, la revue conjointe du portefeuille de coopération Cameroun – Banque mondiale organisée en mars 2019, avait permis de mettre en exergue plusieurs problèmes transversaux rencontrés dans leur mise en œuvre. Notamment, le faible niveau de maturité des projets; les retards dans l’élaboration et l’adoption des Plans de Travail et de Budget Annuel (PTBA) ; la faible mobilisation des fonds de contrepartie ; l’absence des critères d’évaluation de la performance des Unités de gestion des projets ; le mode d’évaluation non adapté aux situations de pandémie et/ou insécurité ; la crise sécuritaire dans certaines régions du pays abritant plusieurs projets.

Les travaux de la présente revue doivent donc permettre non seulement d’évaluer le chemin parcouru, mais aussi et surtout, d’identifier des actions idoines à mettre en œuvre pour booster la performance du portefeuille de coopération avec la Banque mondiale. Pour le ministre de l’Économie, Alamine Ousmane Mey, il s’agira de faire en sorte que l’élaboration des PTBA puisse être davantage maitrisée, que les questions relatives aux expropriations et indemnisations soient assurées et que les responsables de gestion des projets et tous les autres acteurs de la chaine puissent développer des comportements visant la performance, afin que dans les deux années à venir, le niveau de décaissement soit substantiellement relevé.

De manière précise, l’objectif de cette revue est de faire le bilan des actions entreprises, puis de procéder à un nouveau diagnostic des projets du portefeuille, dont l’ensemble des engagements en cours s’élèvent à environ2,54 milliards de dollars pour 20 projets actifs alignés sur les objectifs de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030, à l’effet d’améliorer la performance des projets en cours et ceux envisagés. Ce diagnostic devra déboucher sur la formulation d’une feuille de route à mettre en œuvre immédiatement au terme de cette revue. Il s’agira de procéder à l’élaboration d’actions précises et ciblées qui permettront de résoudre ou d’atténuer les problèmes identifiés.

Notons que les interventions de la Banque mondiale sont majoritairement orientées vers le secteur des Infrastructures qui à lui seul représente 54,8% des engagements du portefeuille, suivi tour à tour des secteurs Développement rural (12,0%), Santé (9,7%), Gouvernance (8,8%), Éducation (7,7%), Développement social (3,6%) et Industrie et services (3,4%). Néanmoins, le Directeur des Opérations de la BM au Cameroun, Abdoulaye Seck, soulignera d’excellents résultats notamment en matière d’offre en énergie électrique, le capital humain avec la distribution du manuel scolaire, ainsi que d’importants efforts en matière de développement rural avec l’amélioration de la productivité agricole.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter