Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 04 18Article 590449

Business News of Sunday, 18 April 2021

Source: cameroon-info.net

BEAC : le GICAM alerte d’un risque de catastrophe économique

Avant le rendez-vous manqué avec le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le patronat camerounais avait rencontré le bureau de l’Association professionnelle des Etablissements de crédit au Cameroun (Apeccam) pour échanger sur «les conséquences désastreuses» des nouvelles mesures de la BEAC dans les Operations de transferts internationaux de fonds.
Au siège du groupement inter patronal à Douala le 14 avril 2021, Célestin Tawamba, président du GICAM, et Alphonse Nafack, président de l’APECCAM ont conjointement présidé une réunion de haut niveau à laquelle prenaient part les Chefs d’entreprises et les responsables des établissements de crédit et autres institutions de financement.

A cette occasion, les participants ont débattu sur les nouvelles exigences de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale en matière de transferts internationaux de fonds.

«Nous comprenons ces mesures de contrôle. Mais, elles doivent se faire en tenant compte de l’activité économique. On ne peut pas admettre qu’en ce moment où on accompagne les entreprise partout dans le monde, qu’on se retrouve dans notre environnement en train de mettre des mesures qui bloquent l’activité économique», a désapprouvé Célestin Tawamba, président du GICAM.

«Il y a des problèmes au niveau de la mise en œuvre de cette réforme qui, il faut le reconnaitre, est rigide. Elle se met en place avec beaucoup de rapidité, et donc tous les acteurs n’ont pas pris la mesure. Nous allons continuer à accompagner nos clients et à échanger avec la banque centrale pour que des mesures d’assouplissement soient prises», a déclaré à son tour, Alphonse Nafack, président de l’Apecam. «Face aux blocages divers actuellement observés dans les opérations d’apurement des dossiers de transferts, le GICAM et l'APECCAM ont convenu de saisir en urgence le régulateur et la Banque Centrale pour obtenir des mesures d’assouplissement permettant d’éviter une catastrophe économique tout en respectant l’esprit et les objectifs du contrôle de changes», peut-on lire dans la note d’information publiée par le GICAM après la réunion.

Dans la même note, l’on apprend que la réunion a permis, au travers d’exposés illustrés par des données factuelles et d’échanges riches et intenses de dresser l’état des lieux du financement des entreprises au Cameroun, recenser les difficultés majeures qui l’entourent et explorer les pistes de solution sur la base des expériences des participants et des exemples de dispositifs déployés notamment dans le cadre de la riposte face à la crise Covid-19. A l’issue des travaux, les participants ont convenu de mettre en place un atelier conjoint de suivi GICAM-APECCAM qui devra préparer la contribution concertée du secteur privé et du secteur financier sur les mesures de renforcement du système financier et de soutien aux entreprises à partir des problématiques précises identifiées et retenues séance tenante.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter