Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 04 15Article 589483

Business News of Thursday, 15 April 2021

Source: lescoopsdafrique.com

Au Cameroun, la Camwater traque des fraudeurs en col blanc dans la capitale

Un fonctionnaire de la police, propriétaire d'un bar-restaurant dénommé "Chez Celestine",au quartier "Lada 2" dans la zone Sud de la capitale politique du Cameroun,près de Nkol-Anga, dans l'arrondissement de Mfou, a été pris en flagrant délit d'approvisionnement d'eau distribuée sur le réseau Camwater à partir d'un raccordement en direct sur une installation répertoriée dans le système de la gestion clientèle.

L’opération menée mercredi, 14 avril 2021 à Yaoundé et agglomération par Joseph Marie Bienvenu Eyafa;le Directeur Régional pour le Centre de la Cameroon Water Utilities Corporation a permis de mettre la main sur un policier-fraudeur qui a tenté en vain d’intimider la brigade de lutte contre la fraude hydraulique dans la ville de Yaoundé: ”Ne me filmez pas. Je suis policier et notable à la chefferie. Je détiens toutes mes factures payées dans les caisses de la Camwater. Je ne suis pas n’importe qui. Je n’ai jamais volé. L’eau ne peut pas me dépasser à payer. Je vais d’ailleurs personnellement interpeler le garçon qui est venu me faire ce raccordement sans compteur”; ainsi s’adressait d’une voix tonitruante, le corps tremblant,”Dangote”, le propriétaire du Bar-restaurant baptisé “Chez Célestine”; au Directeur Régional de la Camwater pour le Centre, Joseph Marie Bienvenu Eyafa,

Le représentant de la Cameroon Water Utilities Corporation, une société à capital public, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière; conduisait personnellement les opérations de lutte contre la fraude hydraulique, avec en toile de fond, la sensibilisation des usagers de l’eau, la mise en garde sur les méfaits du vol de l’énergie hydraulique et les peines encourues pour les consommateurs véreux.

Après le quartier “Lada 2”, la brigade de la Camwater a fait escale au lieu dit carrefour “MBUN”. Ici, la fraude hydraulique figure en bonne place: duplex, villas, laveries, chantiers …ont vu leurs installations frauduleuses détruites.

Joseph Marie Bienvenu Eyafa et son équipe ont découvert qu’au-delà de l’apparence de quartier chic,”MBUN” ne dispose pas d’abonné Camwater. Mais, curieusement, la majorité des habitations d’ici sont raccordées en direct dans le système de gestion clientèle de la Camwater.

Comme un «cheval de Troie»,la plupart des fraudeurs se cachent à la vue de tous. Dans la ville de Yaoundé et ses environs, les fraudes hydrauliques sont comme les souches de la grippe: vous pouvez soigner celle qui sévit aujourd’hui, mais, l’année suivante, le virus aura muté dans une forme aussi grave, voire pire.

C’est ainsi que dans les nouveaux quartiers: “Personne a un compteur! Une situation qui fait perdre des dizaines de milliards à Camwater” ; fait observer à l’envoyé spécial de l’Agence Digitale d’Informations Africaines, Nicolas Serge Atangana Mbarga, le dynamique responsable de la communication de la Camwater pour le Centre.

Nicolas Serge Atangana explique aux journalistes qu: ”Au rang des fléaux qui minent gravement la bonne marche du secteur de l’eau au Cameroun, la fraude hydraulique figure en bonne place. Présente sous diverses formes dans les villes et cités, elle représente des dizaines de milliards de perte pour la société chargé du service public de l’eau potable et de l’assainissement au Cameroun et nuit gravement au système de distribution dans les réseaux de transport d’eau potable .Toute chose qui cause un important manque à gagner pour la Camwater et de réels dommages aux abonnés. C’est un phénomène qui tend à faire son lit dans la cité capitale et concerne toutes les couches sociales. Tous les quartiers sont concernés, de simples ménages aux immeubles entiers, en passant par certaines industries”.

La brigade de contrôle contre les fraudes hydrauliques a achevé sa journée au lieu dit “Odza Borne 10″ à yaoundé, où Joseph Marie Bienvenu Eyafa a fait détruire les installations d’une laverie appartenant à une autorité judiciaire qui s’était fait raccorder frauduleusement au réseau de distribution de la Camwater. Le DRYA (Directeur Régional Yaoundé Agglomération) a expliqué à la presse que:” Le vol de l’énergie hydraulique désigne toute activité visant à se procurer de l’eau de la Camwater de façon ponctuelle ou pérenne dans des conditions autres que celles définies par les textes. L’on distingue une vingtaine de formes de fraudes hydrauliques, dont les plus récurrentes sont les raccordements en direct; les branchements clandestins; les bypass; les déplacements compteurs; les compteurs à l’envers; les compteurs en place sans abonnement régulier”.

Parlant des peines encourues par les fraudeurs, Joseph Marie Bienvenu Eyafa explique:” au mieux le paiement une facture fraude pouvant aller de 500.000 FCFA à plus d’1.000.000 FCFA, au pire des poursuites judiciaires engagées à leur encontre, la fraude hydraulique tombant sous le coup de l’Article 319, Alinéa 1 du Code Pénal qui stipule : « est puni d’un emprisonnement de cinq(5) à dix(10) ans et d’une amende de cent mille(100.000) à un million (1.000.000) FCFA celui qui s’approprie indument une énergie provenant d’une force motrice ou de tout dispositif quelconque ».

Pour y faire face, la Camwater a prévu en son sein une brigade de lutte contre la fraude qui, tout en sensibilisant les usagers de l’eau au quotidien, s’attelle à démanteler les cas de fraude dans la ville. Avec l’ampleur du phénomène, la CAMWATER entend interpeller davantage les populations sur un fléau dont les ravages au final coutent excessivement chers à l’Etat.

Le responsable de la communication pour le Centre, Nicolas Serge Atangana conseille qu’:” En cas de souci avéré dans la fourniture en eau potable, bien vouloir vous rapprocher de votre agence Camwater ou contacter le service client au 8055, 24h/24, 7J/7″.

Enfin, il rappelle que: “toute sollicitation en approvisionnement d’eau potable provenant de la Camwater se fait exclusivement dans ces différentes agences. Le dossier ouvert pour un branchement-abonnement fait l’objet d’une étude par un personnel assermenté et les frais y relatifs sont versés dans les caisses de l’agence moyennant un reçu informatisé. Toutes les factures mensuelles d’eau se payent soit dans les caisses des agences Camwater contre reçus informatisés, soit dans les agences Express Union, soit encore par voie électronique via les plates formes Orangemoney et Mtn Mobile. Tout autre mode de paiement, notamment via une tierce personne, est proscrite. De même toutes les opérations menées sur les compteurs et branchements d’eau sont du ressort exclusif des agents CAMWATER”.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter