Vous-êtes ici: AccueilBusiness2019 01 28Article 454898

Business News of Monday, 28 January 2019

Source: investiraucameroun.com

Arnaque: une cargaison de la Sonara bloquée à Limbé

Les équipements de la Société nationale de raffinage (Sonara), la seule raffinerie de pétrole brut du Cameroun, sont à l’arrêt depuis le 27 janvier 2019, faute de pétrole brut à raffiner, renseignent des sources autorisées au sein de l’entreprise.

Pourtant, apprend-on, un tanker ayant dans ses outes une importante cargaison de pétrole brut, mouille au large de la ville de Limbe, dans la région du Sud-Ouest du pays, depuis la mi-décembre 2018.

Mais, depuis plus d’un mois le propriétaire du MT Barents SEA exige, avant tout déchargement, d’être payé par DS Marine, l’entreprise dirigée par François Fomawa, qui est sous contrat avec la Sonara pour assurer le transport des cargaisons de brut achetées sur le marché international par la raffinerie publique camerounaise.

LIRE AUSSI: Production et ventes de gaz: les chiffres grimpent chez Victoria Oil & Gas

De 850 000 dollars (environ 489 millions de francs Cfa) au départ, la facture réclamée par le propriétaire du MT Barents SEA à la société DS Marine, s’élève désormais à 1,1 million de dollars (près de 633 millions de francs Cfa), à cause des pénalités induites par le stationnement prolongé (plus d’un mois et demi) du tanker au large de la ville de Limbe.

En contrat avec la Sonara depuis 2 ans, dans le cadre d’un contrat triennal visant à assurer le transport de 3,5 millions de tonnes de brut chaque année, pour une rémunération globale de 34 milliards de francs Cfa, DS Marine, selon nos sources, vivraient actuellement des tensions de trésorerie. Des difficultés financières qui, apprend-on, pourraient plomber la bonne exécution de la dernière année de son contrat avec la Sonara, en rapport avec le transport du pétrole brut.

L’arrêt prématuré des activités de la Sonara, rassure-t-on au sein de l’entreprise, ne devrait cependant pas avoir d’incidences immédiates sur l’approvisionnement du marché local en produits pétroliers, les cuves de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) étant bien remplies de produits raffinés.