Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 08 04Article 611923

Infos Business of Wednesday, 4 August 2021

Source: REPERES N°986

Affaire grand mall de Douala: le procès s'ouvre au Tribunal de première instance de Douala

Le Tribunal de première instance de Douala Le Tribunal de première instance de Douala

Le plaignant Valère Tchumtchoua Tohouo a saisi les instances judiciaires pour «escroquerie, abus de confiance et complicité, tromperie envers les associés», contre Jidjouc Kamdem Mathurin, l'actuel promoteur du Douala grand mall.

La rumeur avait résonné comme un coup de tonnerre. Celle plaçant le complexe commercial Douala grand mall sous administration provisoire suite à une présumée divergence entre partenaires d'affaires.

Par communiqué du 28 avril 2021, Maître Serges Martin Zangue, avocat au barreau du Cameroun, et conseil juridique de Douala retail and convention center (Drcc), la société promotrice et gestionnaire du Douala grand mall, effectuait à l'occasion une sortie de recadrage. «Il est porté à notre attention qu'une société dénommé Sci craft development prétendument décrite comme étant promotrice de Douala grand mall (Dgm) serait sous administration provisoire. Nous tenons à rassurer le gouvernement de la République du Cameroun, les locataires, fournisseurs, prestataires de services, le personnel et le public en général que Douala grand mall n'a pas été placé sous administration provisoire et continue à opérer normalement.

Afin de dissiper tout doute, la Société Douala retail and convention center est une société à responsabilité limitée de droit camerounais et propriétaire unique de Douala grand mall. Tout amalgame avec une autre entreprise et/ou le statut opérationnel de Drcc est non fondé et fallacieux», indiquait Maître Serges Martin Zangue dans ce communiqué. La polémique autour de la mise sous administration provisoire du Dgm naît en réalité de la mise sous administration provisoire de Sci craft par un jugement du 8 mars 2021 rendu par le Tribunal de grande instance du Wouri.

La décision confiait l'administration provisoire de cette société à Ngoua-Elembe Hiob, expert judiciaire agréé, pour une durée de 6 mois. Avec pour missions, «de convoquer l'assemblée générale de la Sci craft development, établir les états financiers de synthèse annuels au vu de l'inventaire de l'actif et du passif existant, initier toutes procédures jugées nécessaires de nature à préserver les intérêts de ladite société, dresser un rapport écrit des opérations de l'administration provisoire».

Après recoupement, il apparaîtra que Sci craft development est l'une des entreprises de Jidjouc Mathurin Kamdem, le gestionnaire du Douala grand mall. D'où le rapprochement avec l'entreprise Douala retail and convention center, société propriétaire du Dgm dont l'actionnariat est contrôlé à hauteur de 90% par le fonds d'investissement britannique Actis, à travers la Douala mall join venture, au sein de laquelle Mathurin Kamdem détient 10% des parts, par le biais de l'entreprise MatK limited basée en Île Maurice.

Entreprise appartennant à 100% de capitaux à ce dernier. Les actions du groupe britannique Actis à travers sa filiale Actis Douala Mixed used development Limited sont répartis à proportion de entre les entreprises Actis Africa real estate 3 Lp qui regroupe une holding privée, un fonds de pension des salariés de l'entreprise pétrolière Shell Nigéria, un fonds Sud-africain, une filiale d’investissement de Mitsubishi, une assurance vie américaine etc..., Actis Africa real estate 3A Lp (Société financière Internationale, Fonds souverains d’Oman et du Royaume-Uni etc…), Actis Africa Real Estate 3 co investment scheme, dont les actions sont détenus par deux autres fonds d’Actis. Pourtant, la mise sous administration provisoire de la Sci craft development tire sa source d'une divergence entre Jidjouc Mathurin Kamdem et le nommé Valère Tchumtchoua Tohouo, un de ses partenaires d'affaires. Valère Tchumtchoua Tohouo a finalement porté l'affaire devant tribunal. La première audience y relative s'est tenue ce 19 juillet 2021 au Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo, en audience correctionnelle.


Le ministère Public et Valère Tchumtchoua Tohouo ont ainsi porté plainte contre Jidjouc Kamdem Mathurin pour «escroquerie, abus de confiance et complicité, tromperie envers les associés». Sans connaître dans la forme, ni dans le fond, la Cour a renvoyé la cause pour ce 16 août 2021.

Le Dgm a été inauguré le 17 décembre 2020 par le premier ministre Joseph Dion Ngute, après son ouverture officielle le 10 novembre 2020. Le plus grand pôle touristique, commerciale, et de loisirs du Cameroun et d'Afrique centrale a nécessité un investissement de 50 milliards de fcfa dans sa première phase, étendue sur 3 hectares, sur une superficie totale de 5 hectares. Pour un total d'environ 80 milliards de fcfa d'investissement. La première phase a connu un financement participatif de 18 milliards de FCFA décaissés par Proparco, une agence de l'Agence française de développement (Afd), et la Société générale du Cameroun. Le Dgm est détenu à 92% par le groupe britannique Actis. La seconde phase du projet prévoit la construction sur une superficie totale de 52.000 m2, d'un hôtel intercontinental de luxe, au sein d'un vaste business park, qui comprendra également un parc de bureaux.

Le Douala grand mall est étalé, pour sa phase 1, sur une superficie de 18.000 m2 de surface locative, sur un total de 38.000 m2 de surface globale. Le complexe comprend pour sa première phase un multiplexe de 5 salles de cinéma de 1000 places, un supermarché (Carrefour) d'une superficie de 3000 m2, un spa et un spectra beauté étendu sur 750 m2, un parking d'une capacité de 640 voitures, 22 restaurants, un centre de loisirs, 160 magasins, des espaces commerciaux et boutiques..