Vous-êtes ici: AccueilBusiness2021 03 30Article 584716

Business News of Tuesday, 30 March 2021

Source: camer

Activités des boulangeries et supermarchés : arnaque à ciel ouvert

Dans un monde où la publicité est régie par une organisation juridiquement bien structurée permettant aux entreprises d'assurer grandement leur visibilité par des supports légaux bien connus, l'on se rend compte au 21e siècle qu'il existe encore des sociétés qui piétinent les droits et intérêts des consommateurs.

Dans la quasi-totalité des supermarchés et Boulangeries exerçant dans les grandes villes du pays, les sachets plastiques publicitaires estampillés aux couleurs de l'entreprise ne doivent pas être facturés aux clients. Il faut débourser minimum entre 50 et 100 FCFA de frais d'emballages lors d'une opération d'achat. Attendu que c'est le consommateur qui véhicule le support contenant ces messages publicitaires généralement présents sur ces sacs plastiques, ces sachets devraient inéluctablement constituer un cadeau de l'entreprise aux clients.

Malheureusement, dans un contexte où la corruption et les pots de vins détiennent la palme d'or, et provocant par conséquent une normalisation des écarts, on comprend pourquoi de multiples actions conjointement menées par les Organisations de Défense des Intérêts des Consommateurs et la Fondation Camerounaise des Consommateurs dans ce sens sont toutes vouées à l'échec.

Au regard de ce qui précède, il y va de la vigilance des consommateurs afin de protéger au mieux leurs intérêts, d'exiger (si emballage facturé) à chaque opération d'achat un sachet plastique biodégradable neutre. À défaut, la gratuité de ces supports publicitaires.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter