Vous-êtes ici: AccueilSportBoxe2019 05 30Article 464003

Boxing News of Thursday, 30 May 2019

Source: Actucameroun.com

6e championnat de l’Unité: Douala reçoit les Combats de boxe thaï

« Votez pour moi et je ferai le reste ». C'était la recommandation-phare de Maurice Kamto pendant la campagne électorale, alors que fatalistes, comme à l'accoutumée, les Camerounais se demandaient comment il était possible de renverser la citadelle cuirassée de Paul Biya, à l'intérieur duquel est muré un pouvoir personnel et autoritaire indéboulonnable. Il semble que la majorité des électeurs (39,74%) ont suivi l'appel du candidat du MRC, qui, à son tour, prend toute sa part dans cet engagement républicain et patriotique.

Ceux qui ne savent pas lire entre les lignes, ne verront qu'un Maurice Kamto en prison depuis quatre mois, et des chefs de familles ou d'entreprises (hommes, femmes, vieux et jeunes) qui paient l'incommensurable tribut de l'avoir suivi dans sa quête de la vérité des urnes et de la consécration de la démocratie électorale. Mais ce que les observateurs avisés relèvent, c'est la manière incroyable dont les lignes bougent, et dont se fissure la muraille de fer de la dictature, sous le regard effrayé de ses architectes dont la résistance sur fond de répression sauvage ne traduit ni plus, ni moins, que les soubresauts d'un régime passéiste en phase d'agonie.
La nouvelle (commentée ci-dessous par le cyberjournaliste et activiste Boris Bertolt) de la décision de l'Union Africaine d'examiner finalement la requête de Maurice Kamto relativement au recomptage des votes de l'élection présidentielle du 7 octobre 2018 dont celui-ci et ses partisans, même emprisonnés, contestent toujours les résultats, prouvent que grâce à l'enseignant de Droit et avocat international Maurice Kamto, rien, mais alors rien dans la pratique politique au Cameroun, ne sera plus jamais comme par le passé.
Du coup, on peut ne pas avoir de bons sentiments pour le vainqueur autoproclamé de la dernière présidentielle au Cameroun, on reconnaitra néanmoins en lui, un maître de la politique dont le talent surpasse en tout celui de son seul adversaire du moment : ( ?)