Vous-êtes ici: AccueilCultureMusique2021 04 05Article 586258

Musique of Monday, 5 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Voici les artistes Bikutsi qui se sont essayés dans le Makossa

Connu comme artiste Bikutsi à la base, ils ont eu à faire des compositions dans le Makossa un autre rythme proche de celui dans lequel Messi Mekonda a excellé.

Ils sont estampillés “Bikutsi” mais ils se sont essayés au Makossa et le succès a été au rendez-vous.

1. Mekongo Président

Véritable virtuose, il jouait de tous les instruments. Mais lorsqu'on prononce le nom "Mekongo Président" beaucoup le classeront dans le tiroir des artistes "Bikutsi". Et pourtant, Mekongo président a joué un rôle fondamental dans l'éclosion du Makossa. On l'a retrouvé aux côtés d'Ekambi Brillant.

En 1979, c'est un coup de tonnerre au Cameroun lorsque sort la chanson Yoma Yoma de Dina Bell, d'aucun s'aventure même encore aujourd'hui à dire que c'est l'une des chansons Makossa les plus complètes. Mais hélas, très peu savent que cet album avait été co-produit par Mekongo Président.

A la sortie de cet album, un conflit va opposer les deux hommes. Mekongo est accusé de filouterie.

Originaire du la région Centre du Cameroun, Mekongo Président a opéré une grande révolution dans la musique camerounaise en réunissant Makossa et Bikutsi. Il est l'un des seuls artistes classé Bikutsi à avoir réuni le temps d'un album l'équipe nationale du Makossa.

Revenu au Cameroun avec son épouse française et leur fils pour servir son pays, Mekongo Président est persécuté. Entre coups bas, méchanceté et jalousie, Mekongo sombre dans une grosse dépression qui le conduira à la folie. Son épouse ne pouvant plus gérer cette situation, l'abandonne pour regagner la France. Abandonnée à lui-même, Mekongo sombre et se laisse mourir à petit feu. Ses amis d'hier le pointent du doigt et raillent la folie de l'ancien génie de la musique, fondateur et maître à jouer de plusieurs orchestres. Mekongo Président va finalement mourir dans le plus grand anonymat et le dénuement total. Il sera inhumé presqu'en catimini. Il faut spécifier que Mékongo Président n’était pas lui-même un saint.

Comme Makossa, il laisse des titres comme : Languea Mba, Son Osala

Il est le prototype même du pont entre le Bikutsi et le Makossa. En effet, il fait partie des rares artistes estampillé « Bikutsi » qui avaient compris la nécessité d’associer « l’équipe nationale du Makossa » dans la confection de leur album. On retrouve Aladji Touré à la basse, Toto Guillaume à la guitare, Sabal Lecco Félix à la batterie et aux percussions, Belinga Ben’s au sax.

L’album “Bony” paru au début des années 80 a une forte teinte Makossa du fait de l’influence du gratin de l’équipe nationale du Makossa.

3. Esso Essomba

Ekambi Brillant est un altruiste; il a eu le mérite de mettre le pied à l’étrier à plusieurs artistes, musiciens Camerounais. Parmi ceux-ci, Esso Essomba. C’est Ekambi Brillant qui l’aide à réaliser son premier album; il a eu le mérite de chanter le Makossa en langue Ewondo et même en Duala et ce fut un succès retentissant.

Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter le titre “Mouna Iyo”. Un Makossa puissant et réussi. Composé par Ekambi Brillant. Sur ce coup encore, on retrouve le gratin de l’équipe nationale du Makossa aux commandes.

4. Nkodo Sitony

Beaucoup ne le savent pas ; mais à ses débuts Nkodo Si Tony a fait du Makossa à Douala encadré par Eboa Lottin. Il a grandi à Douala et c’est le Makossa qui guidé ses premiers pas dans la musique.

5. Aloa Javis

Il symbolise le bikutsi des années 70. Il est le leader du groupe les “idoles”. Ses titres “Subegu mu”, “Salomé” et “opérateur” ont fait fureur à l’époque.
En plus de ses nombreux succès Bikutsi, il n’a pas hésité à s’essayer sur du Makossa.

Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter les titres comme Eza Mon ou encore mading wa abui.
Sur la pochette de l’album “Eza Mon”, il est écrit : “ Makossa Chanté en Owondo”.

6. Titi Edima

Sans être catégorique, je suis tenté de dire que Titi Edima opéré une orchestration proche du Makossa dans son album “Medim me yom”. On note la présence dans l’orchestration des noms tels que : Jules Kamga, Roger Kom, Ebeny Donald Wesley, Mbida Douglas.

7. Gibraltar Drakus

C'est artiste très précoce. Il a côtoyé les têtes brûlées et a été très proche de Zanzibar.
Très ouvert, il a aussi fait du bon Makossa pour s'en convaincre, il suffit d'écouter le titre " déception" ou encore son duo avec Ben Decca.

8. Los Camaroes

Formé à la fin des années 60 dans la ville de Maroua au nord du pays, le groupe Los Camaroes a laissé́ sa trace dans l’histoire de la musique camerounaise. Les fondateurs du groupe étaient Jean Gabari, le leader, et Messi Martin, le guitariste. Ce groupe estampillé Bikutsi a fait du Makossa et ce en langue duala au début des années 70. Nous leur devons par exemple le titre paru aux éditions Makossa en 1973 : « Essele Mulema Moam »

Un texte d’Arol Ketch

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter