Vous-êtes ici: AccueilAfrique2020 11 26Article 558431

Africa Sports News of Thursday, 26 November 2020

Source: coupsfrancs.com

Parcours: voici l'incoyable vie te fin du 'Dieu' Maradona

La légende Maradona a tiré sa révérence La légende Maradona a tiré sa révérence

Diego Maradona est né à Lanus, près de Buenos Aires, en 1960. Ancien génie du football, il est surnommé ” el Pibe de Oro ” et participe notamment à la victoire de l’Argentine à la Coupe du monde 1986 au Mexique. Jouissant d’une aura quasi divine auprès de certains de ses supporters, l’ancien joueur de Naples a écrit sa légende grâce à ses exploits techniques, mais aussi par sa vie débridée loin des terrains de football. Contrôlé positif à la cocaïne en 1991, puis à l’éphédrine en 1994 lors de la Coupe du monde aux Etats-Unis, Diego Maradona prend sa retraite de joueur en 1997.

Sa dépendance à la drogue et sa consommation excessive d’alcool lui valent de nombreux problèmes de santé, au point qu’en 2004, un malaise cardiaque le laisse à la limite de la mort. Diego Maradona réussit finalement à s’en relever et à revenir plus fort encore. En 2008, il devient le sélectionneur national de l’équipe d’Argentine.



le décès de Maradona, c’est une immense page du football qui se tourne. Un dieu qui aura élevé son sport au rang d’art. Un artiste surdoué. Plus qu’une idole, un mythe. Un personnage hors normes. Un dribbleur époustouflant, capable de tous les exploits. Un côté lumineux et une face plus sombre, aussi. Pour beaucoup, “El Pibe de Oro” (“le gamin en or”) est d’abord celui qui a permis à Naples de se hisser au sommet du football italien avec cet historique doublé coupe-championnat en 1986-1987.

Cette saison faisait suite au titre de champion du monde acquis avec la sélection argentine (1986) au Mexique, où Maradona avait rayonné durant toute la compétition. Avec en prime cette prestation restée dans toutes les mémoires face à l’Angleterre en quart de finale avec la célèbre “Main de Dieu” et un autre but inscrit après avoir passé en revue toute la défense adverse. C’est à Naples que l’emblématique numéro 10 a connu ses plus grandes joies et des excès en tout genres qui ont fini par le broyer.



Ses années dans la cité italienne ont été marquées par des virées nocturnes, des fréquentations douteuses, des amitiés avec la mafia locale et un contrôle positif à la cocaïne en 1991. Le voir sortir l’Italie en demi-finales du Mondial 1990, lors d’une rencontre qui se jouait à… Naples, avait également été considéré comme un affront par ceux qui l’avaient tant adulé.

Passé également par Argentinos Juniors, Boca Juniors, Barcelone, Séville ou encore les Newell’s Old Boys, Maradona s’est ensuite essayé à une autre vie, comme entraîneur, avec plus ou moins de réussite, notamment comme sélectionneur de l’Argentine (2008-2010). Il était depuis septembre 2019 sur le banc du Club de Gimnasia y Esgrima La Plata.



Diego Maradona est un dieu du ballon rond qui aura élevé son sport au rang d’art. Un artiste surdoué. Plus qu’une idole, un mythe. Un personnage hors normes. Un dribbleur époustouflant, capable de tous les exploits. Un côté lumineux et une face plus sombre, aussi. Pour beaucoup, “El Pibe de Oro” (“le gamin en or”) est d’abord celui qui a permis à Naples de se hisser au sommet du football italien avec cet historique doublé coupe-championnat en 1986-1987.

Cette saison faisait suite au titre de champion du monde acquis avec la sélection argentine (1986) au Mexique, où Maradona avait rayonné durant toute la compétition. Avec en prime cette prestation restée dans toutes les mémoires face à l’Angleterre en quart de finale avec la célèbre “Main de Dieu” et un autre but inscrit après avoir passé en revue toute la défense adverse. C’est à Naples que l’emblématique numéro 10 a connu ses plus grandes joies et des excès en tout genres qui ont fini par le broyer.



Ses années dans la cité italienne ont été marquées par des virées nocturnes, des fréquentations douteuses, des amitiés avec la mafia locale et un contrôle positif à la cocaïne en 1991. Le voir sortir l’Italie en demi-finales du Mondial 1990, lors d’une rencontre qui se jouait à… Naples, avait également été considéré comme un affront par ceux qui l’avaient tant adulé.

Il était depuis septembre 2019 sur le banc du Club de Gimnasia y Esgrima La Plata.