Vous-êtes ici: AccueilSport2020 08 27Article 537547

Sports News of Thursday, 27 August 2020

Source: Actu Cameroun

'le mandat de Franck Happi est terminée à la tête de l’Union de Douala'

Dans une interview accordée à Le Jour, le président du conseil des sages de l’Union Sportive clarifie la situation de l’ancien bureau dirigeant du club basé dans la ville de Douala. Notamment celle de Franck Happi, le président du conseil d’administration du club qui crée la polémique.

Prince Emmanuel Ngassa Happi, le président du conseil des sages de l’Union Sportive, a accordé une interview exclusive au journal Le Jour n°3244. Dans cet entretien, il clarifie la situation de l’ancien bureau dirigeant du club basé dans la ville de Douala. Notamment le cas de Franck Happi, le président du conseil d’administration de l’Union sportive de Douala.

Le PCA est au terme de son mandat

« Le président Happi lui-même l’a dit dans un média, que son mandat est terminé. Il avait le droit de le dire ou de ne pas le dire. C’est son problème. Mais il n’avait pas besoin de le dire d’ailleurs. Puisque chacun qui sait qu’il est arrivé au terme de son mandat sait que c’est fini. Il n’a pas besoin de dire aux Camerounais que son mandat est terminé. Au sein de l’association, on connaît le nombre d’années pour lesquelles il est là. Au bout de cette période, il faut qu’il parte. Le mandat du président Happi étant fini ; il fallait préparer le futur. Au lieu de se précipiter pour aller faire les élections d’un PCA, puisque de façon statutaire, le pouvoir est donné au Conseil des sages de choisir un président pour présenter au Congrès. C’est statutaire, ce n’est pas la décision de Prince Ngassa Happi aujourd’hui, c’est dans nos statuts », explique-t-il.

L’ex-administrateur de la Fecafoot de 1975 à 1980 a évoqué le transfert des joueurs « vert et blanc » dans un club de ligue départementale du Mfoundi. Le prince Ngassa Happi dit ne pas croire à cet éventuel transfert.

La gestion de l’équipe incombe au comité de direction

Sinon, « ce serait une trahison, parce qu’aujourd’hui, pour faire le transfert d’un joueur, il faut une signature. Je crois que le comité de direction est placé sur la haute responsabilité du conseil supérieur des sages. Cela veut dire que s’il faut laisser partir un joueur, le Conseil supérieur des sages doit être au courant. Aujourd’hui, la gestion de l’équipe incombe au comité de direction. Que le comité de direction fasse les affaires courantes, on s’en fout », confie l’un des membres-fondateurs de la Jeune Chambre International au Cameroun.

construction du Stade de Tocket (Bafoussam)

Le président du conseil des sages de l’Union Sportive affirme que Franck Happi ne peut pas se permettre un tel comportement. « Qu’il aille jusqu’à faire le transfert des joueurs sans en informer le Conseil supérieur des sages, ce n’est pas normal. Je ne sais pas qui a le droit de faire ça aujourd’hui, parce que le président Happi, je crois, jusqu’à preuve du contraire, ne peut pas se permettre à la date d’aujourd’hui, de faire un transfert de joueur. S’il le fait, on peut le remettre en cause, juridiquement. Son mandat est fini depuis la fin de la saison. Il n’a pas un pouvoir aujourd’hui de faire un transfert de joueur. Ça m’étonnerait qu’il l’ait fait », martèle-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter