Vous-êtes ici: AccueilSport2021 06 03Article 600133

xxxxxxxxxxx of Thursday, 3 June 2021

Source: www.bbc.com

Économie: comment le marché local indien s'est construit sur la générosité

"Paisa vasool" est un état d'esprit qui relie un pays incroyablement diversifié, où les habitants trouvent de la valeur dans tout et tirent le meilleur parti de chaque interaction.

Lors de mon premier week-end dans mon nouvel appartement à Mumbai, j'ai visité un marché de producteurs locaux où j'ai rempli un panier de légumes et d'épices.

Au bout de la file, j'ai ajouté une boîte d'œufs mais je n'avais pas la monnaie exacte pour le vendeur.

Il m'a dit de ne pas m'inquiéter et de les prendre gratuitement - je pourrais le rembourser la semaine suivante.

Sa confiance immédiate m'a surpris, tout comme le sentiment inattendu de connexion que j'ai eu avec un étranger, et son acte de gentillesse a fait de moi un client régulier.

En Inde, il existe un concept culturel appelé paisa vasool, qui se traduit approximativement par "rapport qualité-prix".

Paisa vasool, qui reflète le style de vie local consistant à trouver de la valeur dans tout ce que nous avons et à tirer le meilleur parti de chaque interaction, est souvent compris en termes financiers.

Il décrit la façon dont nous pouvons maximiser l'argent que nous avons déjà dépensé, de la satisfaction de profiter du petit-déjeuner gratuit à l'hôtel à l'ingéniosité d'ajouter de l'eau au shampoing pour qu'il dure plus longtemps.

Il ne s'agit pas de savoir combien nous payons pour quelque chose, mais plutôt ce que nous en retirons.

Mais paisa vasool a aussi une importante composante humaine.

Selon Ritu Birla, professeur associé d'histoire à l'université de Toronto, il s'agit de "mettre l'accent sur les réseaux et les liens dans la société indienne", qui se focalise sur les échanges entre humains.

Qu'il s'agisse de profiter d'une promotion pour offrir le deuxième article à un ami ou de poser quelques questions supplémentaires à un médecin pour tirer un bénéfice supplémentaire de la consultation, il y a un sens de la générosité inhérent au paisa vasool.

C'est un état d'esprit qui relie un pays incroyablement diversifié.

Ainsi, lorsque le vendeur m'a laissé payer les œufs plus tard, j'ai ressenti un sentiment de paisa vasool, ayant reçu une valeur ajoutée de notre interaction. Il y avait un sentiment de réciprocité : maintenant qu'il m'avait fait une faveur, il recevait la valeur de ma confiance et la possibilité que je devienne un nouveau client fidèle.

Cet esprit de générosité est rendu par le mot barkat (bénédiction ou abondance en ourdou), qui est utilisé pour décrire une philosophie autour de l'argent.

"Nous disons que lorsqu'il y a barkat, lorsqu'il y a une moralité autour de la source et de l'utilisation de l'argent, il y a une grâce dans la façon dont il semble se multiplier. On n'a pas l'impression de ne pas en avoir assez", explique le Dr Supriya Singh, professeur honoraire en sociologie de la communication à l'université RMIT de Melbourne, en Australie.

"En Inde, l'argent est un moyen de relation". Même si les gens n'ont pas beaucoup d'argent, ils le dépensent et le partagent avec soin.

L'Inde était autrefois l'un des pays les plus riches du monde, mais la colonisation et la corruption ont radicalement modifié son économie. Au cours des 50 dernières années, le pays a également été frappé par des crises financières et des politiques comme la démonétisation.

Aujourd'hui, dans un pays où 60 % de la population vit avec moins de 3,20 dollars par jour, cette incertitude financière a créé une culture dans laquelle les gens font attention à la façon dont ils dépensent leur argent.

"La roupie était autrefois une monnaie plus puissante, et l'ancienne génération pense que les choses devraient coûter moins cher qu'actuellement. Ainsi, en grandissant, de nombreux jeunes ont intériorisé le fait qu'ils doivent tirer le maximum de ce qu'ils dépensent", explique Nandini Shenoy, stratège de marque à Mumbai.

En outre, dans un pays aussi densément peuplé, où il est facile de se sentir anonyme en marchant dans les rues, les relations personnelles sont devenues un type de monnaie.

"Il y a un manque de confiance évident envers le gouvernement, mais ce manque de confiance ne se voit pas avec les gens qui vous entourent", a déclaré Harshvardhan Tanwar, cofondateur de No Footprints, une agence de voyage à Mumbai.

Cette situation a donné naissance à une économie informelle, en dehors des chaînes de magasins et des grandes surfaces, où de nombreuses personnes préfèrent acheter auprès des entreprises locales et des vendeurs de rue en raison de cette touche personnelle.

Shenoy fréquente le même magasin du coin depuis des décennies. "J'ai une confiance irréprochable dans le propriétaire du magasin, qui me connaît depuis l'âge de cinq ans, pour ne pas me tromper et me traiter mieux qu'un grand magasin, où je serais l'une des nombreuses personnes anonymes", dit-elle.

Même si Shenoy peut trouver des produits de meilleure qualité dans un grand supermarché, elle préfère l'expérience personnelle de l'achat auprès de son vendeur local, quelqu'un qui l'aidera à choisir entre plusieurs options et lui dira quels produits n'en valent pas la peine.

Lorsque j'ai déménagé de New York en Inde, j'ai cherché un médecin sur Google, ce qui a amusé ma famille et mes amis. Lorsque j'ai raconté cette histoire à Tanwar, il était d'accord : "Vous allez chez un médecin qui vous est recommandé par quelqu'un que vous connaissez, et ce n'est pas parce que vous faites confiance au médecin, mais parce que vous faites confiance à la personne qui vous le recommande."

Paisa vasool m'a également fait découvrir un nouveau type de lien humain avec les personnes chez qui j'achète. Il y a une joie inhérente à parler à un être humain, et non à une entreprise, car cela rend le monde un peu plus personnel. Après seulement quelques semaines dans la ville, je me suis sentie plus à l'aise pour discuter avec les vendeurs locaux.

Au bout de seulement trois visites, mon tailleur a commencé à plaisanter avec moi quand il ne m'avait pas vu depuis quelques jours. Bientôt, il me demandait combien je voulais payer lorsque je demandais combien coûtait un raccommodage.

La première fois que j'ai fait mes courses hebdomadaires chez un nouveau subziwalla (vendeur de légumes), j'ai découvert en rentrant chez moi des kadi patta (feuilles de curry) gratuites dans mon sac.

"En Inde, les affaires vont au-delà de la transaction. Il s'agit autant de la personne que du produit", a déclaré Tanwar. "En Inde, les gens investissent dans les personnes autant que dans les produits ou les services."


Tanwar se rend dans le village de pêcheurs indigènes de Worli Koliwada pour acheter son poisson à une femme koli locale, et quand elle n'a pas un bon produit, elle lui dit d'acheter à quelqu'un d'autre. Son honnêteté se paie au prix des affaires, mais elle sait qu'elle le gardera comme client fidèle. Lorsqu'il n'a pas d'argent sur lui, elle lui dit : "Payez-moi plus tard". L'argent est la moindre des choses dans notre transaction".

Ce type d'échanges informels sur les marchés et les charrettes de rue illustre parfaitement paisa vasool.

"Vous faites l'expérience du monde entier, par opposition à une franchise plate, explique le Dr Birla. Lorsque je me promène dans un bazar, que j'admire les couleurs vibrantes des châles et des saris et la percussion des bracelets, c'est une expérience sensorielle qui a de la valeur. Je peux acheter du bhutta (maïs grillé) et, pendant que j'attends, avoir un moment de connexion avec le vendeur qui se souvient que j'aime le mien très épicé.

"Il est important de prêter attention à la valeur incalculable de ces contextes", a déclaré le Dr Birla.

Lorsque je suis arrivé à Mumbai, j'ai cherché en ligne des conseils et des guides de voyage. Mais j'ai rapidement commencé à utiliser paisa vasool pour tirer le meilleur parti de chaque expérience.

J'ai passé une journée entière à Kala Ghoda, un quartier créatif du sud de Bombay, en prenant le temps de visiter tous les endroits de ma liste afin de rentabiliser au maximum mon temps et le coût du taxi.

Après que mon ami ait organisé un atelier au Soho House, un club réservé aux membres à Juhu, nous sommes restés pour dîner afin de profiter pleinement de l'espace réservé aux membres. L'organisateur de l'événement avait laissé un bon au bar pour nous, et nous avons donc acheté des boissons correspondant exactement à l'addition.

Plus que la satisfaction d'économiser de l'argent après un dîner coûteux, cela m'a encouragé à rester plus longtemps et à savourer le moment.

Les visiteurs en Inde peuvent également faire l'expérience du paisa vasool en s'immergeant dans la culture locale et en tirant le meilleur parti de chaque interaction.

Qu'il s'agisse de se rendre dans un bazar, de prendre les transports en commun ou d'être ouvert à la conversation avec des inconnus, le simple fait de faire un pas de plus peut aider les visiteurs à profiter de la magie du paisa vasool et, avec elle, du véritable esprit de l'Inde.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter