Vous-êtes ici: AccueilSport2021 01 27Article 569491

Sports News of Wednesday, 27 January 2021

Source: Actu Cameroun

Vol des casques au stade Japoma : le coup de gueule de Martin Camus Mimb

Le promoteur de Radio Sport Infos Martin Camus Mimb dénonce le fait que les journalistes de surcroît camerounais soient indexés dans l’affaire de vol des casques micro du stade Japoma.
Martin Camus Mimb ne comprend pas pourquoi le camerounais aime se souiller lui-même. Dans sa tribune publiée sur sa page Facebook, il ne sait pas pourquoi les journalistes camerounais peuvent eux-mêmes s’accuser du vol des casques micro du stade Japoma. Pourtant fait-il remarquer, la salle de presse n’est pas accessible à tous les journalistes. Il précise qu’il n’y a pas les journalistes camerounais qui peuvent y être. Il y a aussi des journalistes étrangers, des caméramans, techniciens médias de toutes sortes, des volontaires, des responsables de la Confédération africaine, des membres du comité d’organisation.

Le promoteur de Radio Sport Infos Martin Camus Mimb affirme que cette affaire n’aurait même pas dû être ébruitée. Parce qu’elle démontre l’incapacité à pouvoir gérer et sécuriser ce qui se considère comme biens publics.

Retrouvez ci-dessous la tribune de Martin Camus Mimb
COMME LES JOURNALISTES AIMENT SE SOUILLER !

Ainsi donc, toute la République et la Communauté Internationale sont à la recherche des écouteurs volés à Japoma et qui seraient dans le sac d’un journaliste camerounais ! Vous êtes sérieux ? Jusqu’à des associations de journalistes camerounais font des communiqués pour interpeller les journalistes. Du coup, les journalistes sont devenus des voleurs d’écouteurs. En attendant d’appeler les Experts Miami et l’arrivée de Horacio pour les enquêtes, je voudrais rappeler certaines choses:
-Tous les journalistes ne vont pas à la salle de presse et il y en a même qui finissent la compétition sans y aller…
-Dans la salle de presse en question, il n’y a pas que les journalistes…Camerounais ! Il ya en plus des journalistes étrangers, des caméramans, techniciens médias de toutes sortes , des volontaires, des responsables de la Caf, des membres du comité d’organisation…
À quel moment vous arrivez à la conclusion qu’il s’agit d’un journaliste et de surcroît camerounais ? À quoi servent les tonnes de volontaires déversés ici et là si ce n’est sécuriser et surveiller la matériel de travail ? Et puis il y a les caméras partout, repérer un voyou de ce type est une affaire de minutes…
C’est quoi cette connerie de mélanger les patates et les macabos ? Alors ne mélangez pas des bandits à une profession noble que d’autres exercent avec dignité…Arrêtez ça vite ! On vous a confié des joyaux. Montrez que vous avez de la compétence pour les gérez. À votre place, je n’aurais même pas ébruité cette affaire qui démontre trop tôt l’incompétence de gestion et de sécurisation des trésors à vous confiés…Pour les voleurs, vous ne modifierez pas leur éducation. En plus quand un policier veut attraper un bandit, il ne lui dit pas qu’il le cherche. Respectez notre métier…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter